En bref: New York aime bien Chicago, mais Montréal aussi

L'équipe sportive gaie de New York, la plus importante du monde avec 1000 athlètes, n'écarte pas la possibilité d'envoyer des participants aux Jeux gais de Montréal s'ils n'ont pas lieu en même temps que d'autres dans une ville américaine.

Piqué au vif par l'article du Devoir d'hier, le président de Team New York, Christian West, a tenu à préciser que son équipe n'a rien contre l'événement montréalais, malgré la lettre d'appui officielle envoyée à l'organisation de Chicago. Cette dernière tente d'obtenir des Jeux gais qui auraient lieu en 2006, comme ceux de Montréal. «Je vais appuyer mes athlètes, s'ils veulent aller à Chicago, ce sera Chicago, s'ils préfèrent Montréal, c'est bon également, a-t-il expliqué au Devoir. Si les jeux ne sont pas aux mêmes dates, nous pourrions aller aux deux.» Et si les deux événements ont lieu simultanément? «Il faudra voir, c'est encore loin, 2006. Ma lettre ne visait pas à frapper sur l'événement de Montréal, mais plutôt à aider Chicago, qui cherche l'appui de sa ville. On supporte les Jeux gais en général et ce qu'ils apportent à la collectivité, peu importe les endroits qui tiendront les événements. D'ailleurs, les organisateurs de Montréal viendront expliquer leur position à nos membres à la mi-janvier. Je serai également à Montréal bientôt pour discuter de l'avenir des Jeux. Il n'y a rien de catégorique.»