Salon international de l'auto de Montréal - Homo automobilus

La Saleen S7, une présentation du fabricant de pneus Pirelli, sera la vedette du 36e Salon de l’auto de Montréal.
Photo: La Saleen S7, une présentation du fabricant de pneus Pirelli, sera la vedette du 36e Salon de l’auto de Montréal.

Au moment où vous lirez ces lignes, deux événements automobiles d'envergure seront en préparation. À Detroit, les fabricants d'automobiles américains tenteront de convaincre la presse automobile internationale de la bonne santé de l'industrie automobile nord-américaine, à grands coups de prototypes et de nouveautés.

Pendant ce temps, les derniers éléments de décor du 36e Salon international de l'auto de Montréal seront installés, histoire de convaincre le public de la grande région métropolitaine que les fabricants d'automobiles pensent aussi à eux. Un salon qui prendra résolument des airs de passion, la raison à elle seule ne pouvant expliquer les nombreux dévoilements de sportives de haute performance, en plein mois de janvier, en plein coeur de Montréal...

La publicité du SIAM est sans équivoque: «Pirelli présente la Saleen S7», un supercar américain qui fait son arrivée au pays cette année. Présenté en primeur canadienne au Palais des congrès, le dévoilement de la Saleen est le premier d'une série d'une cinquantaine de dévoilements de véhicules qui plairont à tous les amateurs d'automobiles en raison de la grande variété des modèles. Les thèmes dominants seront toutefois dictés par le supercar américain: performance, puissance et prestige.

En tout cas, on ne peut pas dire que les préoccupations environnementales ou économiques soient la priorité des constructeurs, à en juger par les présentations annoncées. Peut-on y voir une tendance générale de l'industrie ou simplement un hasard de circonstance?

À en juger par la réorientation du groupe américain Chrysler, Dodge et Jeep — trois marques affiliées à la multinationale DaimlerChrysler — il n'est peut-être pas faux de prétendre que cette interprétation soit fidèle à la réalité. Lors d'une présentation mise en place pour relancer l'image des trois marques et pour rassurer les concessionnaires du réseau, les dirigeants de Chrysler en ont profité pour faire part de leur nouvelle stratégie d'entreprise: de l'innovation, des

designs inspirants et des produits originaux refusant toute catégorisation. Une ligne directrice audacieuse qui reste l'ultime chance, pour le numéro trois américain, de survivre à une fusion qui, en fin de compte, lui aura probablement coûté plus cher que prévu.