Salon de l'auto de Montréal - La carte de la performance et de la puissance

Tandis que Detroit présentait des utilitaires à la pelletée et que Tokyo faisait dans l'énergie alternative, Montréal aura des airs de Francfort, du 9 au 18 janvier prochain, puisque le Salon de l'auto de Montréal jouera lui aussi la carte de la performance et de la puissance brute.

Présenté au Palais des congrès, le 36e salon automobile montréalais a d'ailleurs un supercar pour porte-parole: le S7, de Saleen, qui en profite pour annoncer son arrivée en sol canadien et, surtout, en sol québécois, puisque c'est à Montréal que la société américaine installe ses pénates. L'allusion au salon de Francfort est facile, puisque l'événement allemand avait pour principale attraction le nouveau et luxueux coupé SLR McLaren, de Mercedes-Benz.

Performance

Quoiqu'en disent les Saguenéens, on ne fait pas une tarte qu'avec un seul bleuet. Idem pour un salon de l'auto: ça prend plus d'une voiture. C'est pourquoi la S7 est bien secondée dans la catégorie des sportives, à en juger par les nombreux dévoilements confirmés par les organisateurs de l'événement. Le supercar américain, l'une des voitures de production les plus rapides au monde grâce, entre autres, à un moteur V8 de sept litres développant la bagatelle de 550 chevaux, n'a cependant pas à craindre la compétition.

Au front, on retrouve également la CTS-V de Cadillac, la première voiture d'une série baptisée, avec un à-propos désarçonnant, V-Series. Il s'agit d'une berline CTS à laquelle se greffe le moteur V8 de la Corvette Z06, une bête de pas moins de 400 chevaux.

La division Saturn de la société General Motors n'est pas en reste, avec ses deux modèles Red Line. Autrement plus modeste, le moteur de deux litres de la berline compacte Ion hérite d'un compresseur pour atteindre une puissance de 200 chevaux. La berline est accompagnée d'une édition spéciale de l'utilitaire compact Vue, qui en rajoute avec une gueule plus racée grâce à l'ajout de jupes latérales et d'un bouclier présentant une large entrée d'air en son centre. Le tout présume de la puissance du véhicule, qui se chiffre tout de même à 250 chevaux.

Ford ne pouvait manquer pareille occasion pour faire l'introduction de sa nouvelle Focus, la compacte changeant d'allure au cours du printemps. Une version modifiée du modèle actuel destiné aux jeunes sera toutefois présentée au salon, de même qu'une édition avec compresseur de la décapotable Thunderbird. Panoz y sera également avec l'Esperante, un roadster assez unique faisant bien entendu dans la conduite sportive.

Pour preuve qu'il n'y a pas que les Américains pour nous faire oublier toute notion de conservation d'énergie, Toyota lèvera le voile sur la Corolla XRS, qui troque son traditionnel quatre cylindres pour celui, plus sophistiqué mais surtout plus costaud, du coupé Celica. À cela réplique enfin Mitsubishi, via la Lancer Ralliart, une autre édition modifiée d'un modèle de série.

Cheveux au vent

Autre nouvelle mode automobile, les décapotables en tout genre font également les manchettes de cette édition du salon de Montréal, puisque pas moins de six nouveaux modèles à toit amovible seront présentés à la foule au cours des neuf jours d'exposition.

Outre l'Esperante et le prototype de Thunderbird, il y aura aussi le dévoilement de la S4 cabriolet d'Audi, de la Série 6 de BMW (conjointement avec le coupé de même famille), du cabriolet CLK de Mercedes-Benz et de la 9-3 Convertible de Saab.

Le Salon de l'auto de Montréal réserve aussi quelques autres dévoilements plus terre à terre, incluant la présentation de nouvelles Suzuki Verona et Swift+, issues du rachat par GM de feu Daewoo qu'on a rebaptisé GMDAT (compliqué? GM est un «partenaire stratégique» de Suzuki depuis plusieurs années). Subaru fera également le lancement de la nouvelle gamme de Legacy, comprenant une berline et une familiale, tandis que le tandem Ford et Volvo lancera deux compactes issues d'une même séance de brainstorming, soit la Focus susmentionnée et la nouvelle S40 2005.

Quatre à quatre

Pour ceux que les plus gros véhicules impressionnent, les neiges pas si éternelles que ça du septentrion subarctique n'ont qu'à bien se tenir car, qu'elles fondent ou non, de nouveaux utilitaires sportifs viendront garnir les salles de montre, qui pourraient sembler passablement remplies par ce type de bête populeuse.

Ainsi, le nouvel utilitaire urbain de luxe compact actif et dynamique (apparemment, le marketing automobile n'est jamais à court de superlatifs extatiques!) X3, de BMW, fera une apparition au Palais des congrès, tout comme ses homologues QX56 d'Infiniti, GX470 de Lexus et Pathfinder Armada de Nissan. Tandis que ces modèles seront en vente sous peu, si ce n'est déjà le cas, les Dodge Avenger, Chevrolet Cheyenne et autres Hyundai OLV seront présents à titre de prototypes seulement.