«Grande boule de feu!»

Madrid — La garde civile espagnole ratissait hier une zone du nord-ouest de l'Espagne à la recherche de restes d'une «boule de feu» — probablement une météorite — qui s'est désagrégé dimanche dans le ciel espagnol et dont la masse a été évaluée à plus de 50 tonnes par un astronome.

Des milliers de témoins incrédules, du nord-ouest atlantique au sud-est méditerranéen, ont en effet aperçu dimanche entre 17h et 18h locales, «une grande boule de feu» accompagnée d'un bruit de tonnerre, selon les recoupements de la garde civile.

La trajectoire de l'objet lumineux non identifié a été observée à Saint Jacques de Compostelle (Galice, nord-ouest), Leon, Palencia (nord), Avila, Valladolid, dans la sierra de Madrid (centre), à Teruel, Castellon (est), Albacete (sud-est) et même dans les régions du nord et du sud du Portugal, a-t-on appris auprès de l'institution.

Les experts espagnols ont vite écarté l'hypothèse de débris de navettes spatiales. Selon eux, il s'agirait probablement d'une grosse météorite qui s'est désagrégé en entrant dans l'atmosphère, semant ses débris en une intense «pluie d'étoiles».

Les patrouilles de la garde civile, aidées par un hélicoptère et d'une cinquantaine de volontaires, concentraient hier leurs recherches sur une frange de 25 km entre Leon et Palencia (Castille et Leon), au dessus de laquelle la pierre cosmique se serait fragmentée.

Des témoins ont expliqué avoir vu un fragment de météorite s'écraser près du village de Renedo de Valderaduey (Leon). Un photographe de l'AFP a observé une zone de champ incendiée de la taille d'un demi-terrain de football. Mais la garde civile, qui affirmait hier soir n'avoir toujours rien trouvé, n'a pas pu confirmer que l'origine du feu ait été la chute d'une pierre cosmique.

La «boule de feu était très probablement une météorite qui pesait plusieurs dizaines de tonnes au moment d'entrer dans l'atmosphère et s'est désintégrée peu à peu», a expliqué à l'AFP Rafael Bachiller, directeur de l'Observatoire astronomique national. «Il est probable que l'on ne retrouve rien. Les débris ont pu provoquer de petits incendies, mais pas de cratères», a estimé la même source.

Selon un témoin privilégié de l'événement, le directeur de l'Observatoire astronomique de Saint-Jacques de Compostelle, José Angel Docobo, le bolide était «énorme» et a pu peser «entre 50 et 100 tonnes» puis se fragmenter dans une zone de 100 kilomètres, a-t-il indiqué à des journalistes.

Chaque jour, une météorite de plus d'un kilo tombe sur l'Espagne. Mais l'événement de dimanche était unique et spectaculaire en raison de la luminosité de la pluie de météorites qui a ainsi pu être aperçue à l'oeil nu, en plein jour, par des milliers de personnes.