Lutte contre le terrorisme - Le vol British Airways entre Londres et Washington est de nouveau retardé

Londres — Le vol 223 de la compagnie British Airways reliant Londres-Heathrow à Washington Dulles, annulé jeudi et vendredi par craintes d'attaque terroriste, a décollé avec trois heures de retard à 18h17 (heure locale) hier, comme la veille, a annoncé la compagnie.

«Le retard est dû à de nouvelles informations demandées par les États-Unis», a expliqué un porte-parole de British Airways.

«Ils ont demandé des informations supplémentaires sur le vol pour des raisons de sécurité avant le décollage pour Washington. La même chose est arrivée hier» (samedi), a expliqué ce porte-parole.

Le vol 223 avait décollé avec plus de trois heures de retard samedi à 18h30 GMT au lieu de 15h05 GMT «en raison de demandes des autorités américaines de sécurité de leur fournir des informations sur les passagers du vol», avait affirmé British Airways.

Jeudi et vendredi, ce vol quotidien était resté cloué au sol par crainte d'attaque terroriste durant les fêtes de fin d'année, marquant la première annulation d'un vol entre la Grande-Bretagne et les États-Unis pour des raisons de sécurité, depuis les attentats du 11 septembre 2001.

BA devait annoncer une décision aujourd'hui concernant le vol BA 263 reliant Londres-Heathrow à Ryad, déjà annulé à deux reprises mercredi et samedi au départ de Grande-Bretagne, là encore pour des raisons de sécurité.

«Menace réelle»

Commentant ces annulations de vols, le premier ministre britannique Tony Blair a assuré hier que la «menace terroriste était réelle», à bord de l'avion qui le ramenait à Londres après une visite-surprise en Irak.

«Les gens doivent faire confiance aux autorités, aux compagnies aériennes et à nous tous. Nous faisons du mieux possible en fonction de la situation», a poursuivi M. Blair.

Le ministre des Transports, Alistair Darling, a lui assuré que la décision d'annuler des vols avait été prise pour de «bonnes raisons» sans toutefois les préciser.

La presse britannique privilégie l'hypothèse d'une attaque aux chaussures piégées préparée par des terroristes disposant de passeports américain, britannique ou d'autres pays européens.

Un vol de la compagnie Aeromexico, Mexico-Los Angeles, a décollé avec 5 heures de retard samedi, pour des raisons de sécurité, tout comme deux autres faisant le même trajet vendredi.