Le militant Hamza Babou conteste sa détention

Photo prise lors d’une levée de cours mouvementée survenue à l’UQAM le 15 avril
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Photo prise lors d’une levée de cours mouvementée survenue à l’UQAM le 15 avril

Le militant étudiant Hamza Babou a choisi de s’adresser à la Cour supérieure pour être libéré en attendant la tenue de son procès.

L’avocate de M. Babou, Me Véronique Robert, a déposé une requête pour révision d’une ordonnance de détention lundi au palais de justice de Montréal.

L’étudiant conteste la décision rendue le 17 avril dernier par le juge de la cour municipale de Montréal, Denis Laberge. Celui-ci a refusé de remettre le jeune homme en liberté d’ici son procès, sous prétexte que cela nuirait à la protection du public et minerait la confiance envers le système de justice.

À l’UQAM

M. Babou fait face à 14 chefs d’accusation à la suite de levées de cours mouvementées survenues à l’UQAM le 15 avril dernier, dont voies de fait, agression armée et méfait.

En conférence de presse dimanche, le député de Québec solidaire, Amir Khadir a dénoncé la décision du juge. Il estime que le fait de laisser Hamza Babou derrière les barreaux constitue de la « répression » et une grave atteinte aux droits du militant.

À voir en vidéo