Cinq morts dans l’incendie d’un camp de chasse à Eeyou Istchee, à la Baie-James

Le camp de chasse incendié était situé au Lac Bussy, sur le territoire d'Eeyou Istchee, à environ 350 km au nord de Chibougamau.
Photo: Google Maps Le camp de chasse incendié était situé au Lac Bussy, sur le territoire d'Eeyou Istchee, à environ 350 km au nord de Chibougamau.

Chibougamau — Les cadavres de cinq hommes ont été retrouvés dans le chalet incendié d’un camp de chasse du lac Bussy, situé sur le territoire d’Eeyou Istchee, à environ 350 kilomètres au nord de Chibougamau, dans le nord du Québec, selon ce que rapporte le Grand Conseil des Cris.

Les victimes ont été identifiées par le Grand Conseil des Cris comme étant David Jimiken, Emmett Coonishish, Chiiwetin Coonishish, Kevin Loon et Charlie Gunner, âgés de 20 à 40 ans et originaires de Mistissini.

Un avion avait été envoyé à leur recherche mercredi puisque le groupe, parti en excursion de chasse le 24 mars, devait revenir le 30, soit lundi.

Selon la Sûreté du Québec (SQ), il y avait encore de la fumée sur le site lorsque l’avion l’a survolé mercredi, ce qui laisse croire que l’incendie était récent.

Des enquêteurs ont été délégués par hélicoptère sur le site, qui est difficile d’accès par voie terrestre.

« Nous avons été choqués et dévastés par ce tragique accident qui s’est traduit par la perte de cinq de nos jeunes Cris dans un incendie alors qu’ils étaient à la chasse », a déclaré par voie de communiqué le grand chef des Cris, Matthew Coon Come.

« Devant cette perte d’une ampleur insaisissable, nous ne pouvons qu’exprimer notre plus profonde sympathie aux familles et prier pour que l’appui infaillible de toute la communauté crie aide en quelque sorte à offrir réconfort et à soulager la peine terrible qui les afflige », a ajouté le grand chef Coon Come, qui a qualifié ces décès de perte et de tragédie pour toute la nation crie.

À Québec, le premier ministre Philippe Couillard a également pris un moment pour s’exprimer sur cette triste histoire.

« Je voulais déplorer la tragédie, ces jeunes autochtones à Mistissini, qui ont perdu la vie dans des circonstances qui restent à éclaircir. C’est une immense tragédie pour la communauté, le peuple cri, et je pense qu’au nom des Québécois, on doit tous s’en attrister », a dit le premier ministre.

À Ottawa, le député néodémocrate d’Abitibi–Baie-James–Nunavik–Eeyou, Roméo Saganash, lui-même un ancien vice-grand chef des Cris, a fait écho aux propos de Matthew Coon Come.

« J’aimerais exprimer mes profondes condoléances aux familles, à la communauté de Mistissini et à l’ensemble de la nation crie », a-t-il dit.