Les étudiants resteront mobilisés contre l’austérité, croit l’ASSE

Une vaste manifestation nationale doit se tenir à Montréal jeudi prochain, à un moment où plus de 100 000 étudiants seront en grève, selon l'ASSÉ.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Une vaste manifestation nationale doit se tenir à Montréal jeudi prochain, à un moment où plus de 100 000 étudiants seront en grève, selon l'ASSÉ.

La porte-parole de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSE), Camille Godbout, a fait savoir dimanche que la mobilisation étudiante contre l’austérité ne s’essoufflerait pas.

À son avis, un accroissement du soutien populaire est inévitable, car « avec les nouvelles mesures annoncées dans le budget liées entre autres à l’éducation et à la santé, la grogne populaire face au Parti libéral [du Québec] ne fera qu’augmenter ».

Selon Mme Godbout, la montée du sentiment d’insatisfaction continuera de se traduire par la tenue de grands rassemblements ainsi que par l’organisation de toute une gamme d’actions locales un peu partout dans la province.

Elle a remarqué que « les gens s’organisent de différentes façons sur leur campus en faisant de la sensibilisation, de la mobilisation, en organisant des activités créatives et des actions de visibilité ».

 

Effet boule de neige

Mme Godbout a souligné que ces diverses initiatives visent invariablement à « susciter un débat public sur les mesures d’austérité et sur la nécessité d’avoir des services sociaux de qualité ».

Elle a ajouté qu’elle ne craint pas que la multiplication des moyens de pression finisse par engendrer un sentiment de lassitude chez les citoyens.

Elle a déjà pu observer qu’il y a non seulement des étudiants qui descendent dans les rues, mais également « des travailleurs, des personnes âgées et des familles ».

Camille Godbout a indiqué que le mouvement de masse continuerait sans doute de faire boule de neige en raison du refus de l’équipe du premier ministre Philippe Couillard de reculer.

« Il y a un paquet d’acquis sociaux dans lesquels le gouvernement est en train de mettre la hache. Il continue de promouvoir son projet idéologique. [Or], on l’avait prévenu que s’il persistait à mettre de l’avant des mesures d’austérité, on allait augmenter la pression », a-t-elle rappelé.

Elle a laissé entendre que la colère publique s’exprimera de manière spectaculaire jeudi prochain. Une vaste manifestation nationale se tiendra alors à Montréal à un moment où plus de 100 000 étudiants seront en grève, selon les données compilées par l’ASSE.

Manifestation pacifique à Québec

Quelques centaines de personnes ont manifesté pacifiquement dimanche à Québec pour dénoncer la brutalité policière et les mesures d’austérité du gouvernement Couillard. L’événement a notamment été organisé pour soutenir l’étudiante Naomie Tremblay-Trudeau, qui a été atteinte au visage par une cartouche de gaz lacrymogène tirée par un policier jeudi soir lors d’un rassemblement devant l’Assemblée nationale. La jeune femme de 18 ans a participé à la marche de dimanche en soulignant que ni sa blessure ni la cyberintimidation dont elle a été victime depuis l’incident ne la décourageront de manifester. Samedi, le maire de Québec, Régis Labeaume, a admis sur plusieurs tribunes que le policier en cause dans cette histoire avait commis une «erreur», mais a répété qu’il soutenait le service de police de la Ville.