Déraillement d’un train du CN transportant du pétrole brut en Ontario

Pour Canadien National, il s’agit du troisième incident semblable en moins d’un mois.
Photo: LHOON / CC Pour Canadien National, il s’agit du troisième incident semblable en moins d’un mois.
Gogama — Un train du Canadien National (CN) transportant du pétrole brut a déraillé tôt samedi matin dans le nord de l’Ontario. Plusieurs wagons-citernes ont pris feu ou ont déversé une partie de leur contenu dans le réseau fluvial local, selon la police provinciale et la compagnie ferroviaire.

La police provinciale de l’Ontario a rapporté que le déraillement s’est produit vers 2 h 45 samedi matin à environ 3 km de Gogama, une municipalité située à quelque 80 km au sud de Timmins. Dix wagons-citernes ont été impliqués dans l’accident. Certains ont pris feu et d’autres ont déversé du pétrole brut dans le système de la rivière Mattagami.

L’agente Giligan Coughlin a précisé que des policiers sont présentement sur place pour assurer la sécurité des résidents et que le service d’incendie de Gogoma a été appelé en renfort. Aucun blessé n’a été signalé.

Les autorités policières demandent aux résidants de Gogoma et à ceux de la réserve de la Première Nation Mattagami voisine de demeurer à l’intérieur de leur domicile jusqu’à nouvel ordre pour éviter d’inhaler de la fumée. Les résidents de la réserve doivent aussi éviter de boire de l’eau provenant de la source communautaire.

Le feu se serait rapidement propagé sur la rivière et aurait détruit un pont, selon la propriétaire du Gogama Village Inn, Roxanne Veronneau. Ce pont est l’une des deux seules voies de sorties de la municipalité.

Un tronçon de la route 144 a été fermé à la circulation dans les deux sens. Via Rail a annoncé l’annulation de son service de train de passagers entre Toronto et Winnipeg.

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada a envoyé une équipe sur les lieux du déraillement pour enquêter. Le ministère de l’Environnement de l’Ontario a aussi été averti.

Cet accident s’est déroulé à une quarantaine de kilomètres du site du déraillement de 29 wagons-citernes de pétrole brut du CN survenu le 14 février dernier. Pour la compagnie, il s’agit du troisième incident semblable en moins d’un mois.