Appel à la résistance

L’écoféminisme et la lutte contre les mesures d’austérité teinteront plusieurs activités organisées pour souligner la Journée internationale des femmes, ce dimanche.

L’événement qui retiendra davantage l’attention est la Marche mondiale des femmes qui se déroulera dans plusieurs villes de la planète. Au Québec, plusieurs régions ont organisé leur marche. À Montréal, la grande marche partira dès 13 h près du métro Guy-Concordia.

« Libérons nos corps, notre Terre et nos territoires » est la thématique, considérée comme « un appel à la résistance » qui guidera cette année les actions entourant la marche du 8 mars. Comme l’explique en entrevue la présidente de la Fédération des femmes du Québec, Alexa Conradi, cette thématique a été proposée par les femmes du Guatemala lors la Rencontre internationale de la Marche des femmes en 2013. Cette idée émane du contexte guatémaltèque, dont une grande proportion de la population est d’origine autochtone, où de forts maillages existent entre féministes autochtones et non autochtones : ensemble, elles voient la nécessité de « défendre leurs territoires contre toutes sortes d’abus et de contrôle, leurs territoires de corps et leurs terres, territoires de vie », relate Mme Conradi. « Au Québec, ajoute-t-elle, depuis quelques années au sein [de l’organisation] de la Marche mondiale des femmes, on s’est intéressé à la protection de l’eau, à l’utilisation du territoire, au lien avec les femmes autochtones d’ici. On se reconnaissait donc dans ce besoin de défendre notre corps comme territoire. »

Ainsi, en plus de la marche, deux « actions éclair » seront organisées à Montréal dimanche, dont un « mur de femmes » pour dénoncer le développement d’oléoducs en territoire québécois. Mme Conradi confirme que ce genre d’action est bien la preuve que la société est en train de prendre un tournant écoféministe, mouvement qu’elle a vu « émerger ces dernières années de façon très forte ». L’enjeu de l’austérité sera également au coeur de plusieurs activités tenues le 8 mars. Les syndicats comme la CSN et la FTQ organiseront plusieurs conférences, discussions et autres cocktails dans plusieurs régions du Québec sur le thème promu par le Collectif du 8 mars « Femmes en marche pour l’égalité, solidaires contre l’austérité ».