Hidjab à la cour: 40 000$ en dons pour Rania El-Alloul

Plus de 40 000 $ ont été récoltés en deux premières journées d’une campagne de sociofinancement en aide à la musulmane qui s’est fait refuser une comparution à la cour de Montréal parce qu’elle portait un hidjab.

Rania El-Alloul a exprimé samedi sa surprise envers cet élan de solidarité dont l’objectif est de l’aider à s’acheter une automobile, elle qui devait comparaître mardi à la Cour du Québec pour récupérer son véhicule saisi par la Société d’assurance-automobile. La juge Eliana Marengo a refusé d’entendre son témoignage, à moins qu’elle ne retire son hidjab. Rania El-Alloul ne l’a pas fait et sa cause a été suspendue.

La décision est décriée par de nombreux citoyens, politiciens et groupes de protection des droits civils.

Vendredi, un Torontois a lancé une campagne de sociofinancement sur le site Gofundme pour lui venir en aide. Nouman Ahmad affirme qu’il a été « consterné » quand il a pris connaissance de l’histoire de Mme El-Alloul. Il a dépassé l’objectif de 20 000 $ en moins de 24 heures. M. Ahmad estime que cette réponse positive envoie un message fort quant aux valeurs canadiennes. « Que quelqu’un se voit refuser l’accès à la justice parce qu’elle porte un hidjab est vraiment très curieux dans un pays comme le Canada. » Il prévoit permettre aux gens de continuer de donner. Les fonds supplémentaires aideront Mme El-Alloul à payer ses frais juridiques.

Mme El-Alloul discute actuellement avec des avocats et prévoit déposer une plainte contre la juge Marengo. Entre-temps, un citoyen de Montréal, Jean-Pierre Lussier, qui ne connaît pas Mme El-Alloul, a déjà porté plainte, confiant à Radio-Canada avoir été « interpellé » par cet incident.