Une foule impressionnante pour la visite du pape à Manille

Six millions de personnes ont bravé la pluie pour entendre la messe du pape.
Photo: Ron Soliman Associated Press Six millions de personnes ont bravé la pluie pour entendre la messe du pape.

Manille — Le pape François a célébré la messe dimanche à Manille devant une foule record de six millions de Philippins enthousiastes, qui se sont reconnus dans son exaltation d’une foi populaire et ses dénonciations de la corruption et de la pauvreté.

Au quatrième jour de sa visite dans ce bastion catholique d’Asie, des millions de fidèles avaient afflué très tôt de toute l’agglomération de Manille et certains, de régions reculées, pour assister à la messe au parc Rizal, en bord de mer.

Une tempête tropicale était arrivée du sud, provoquant de fortes pluies. Fidèles, prêtres, soeurs et quelque 40 000 policiers et soldats s’étaient enveloppés de ponchos de plastique colorés pour écouter le pape argentin.

Jorge Bergoglio a fait son entrée en papamobile jeepney. Il a été follement acclamé par la foule très pieuse, chez qui trouve une résonance toute particulière la dénonciation par le pape du dévoiement des richesses et des catastrophes climatiques. Certains brandissaient des statuettes de la Vierge ou du « Niño » (« petit Jésus ») à bout de bras.

Le pape François, dont les prières étaient prononcées en anglais et en tagalog, a exhorté les Philippins à être des « missionnaires » dans toute l’Asie. « C’est un don de Dieu, une bénédiction ! Mais c’est aussi une vocation ! »

Le cardinal de Manille, Luis Antonio Tagle lui a répondu : « oui, s’il vous plaît, envoyez-nous ! ». « Tous les Philippins voudraient partir demain avec vous, mais pas pour Rome ! Pour aller dans les périphéries, les bidonvilles, les prisons, les hôpitaux, le monde de la politique, des finances, des arts, des sciences, de la culture, de l’éducation et des communications », a ajouté l’archevêque charismatique de Manille, étoile montante du christianisme asiatique.

« Nous sommes dévoués au pape », a expliqué à l’AFP Bernie Nacario, venu avec sa femme et ses deux enfants. « Le pape est l’instrument du Seigneur et si l’on peut communiquer avec lui, c’est comme parler à Dieu lui-même ! », a-t-il ajouté.

Plus de 80 % des 100 millions de Philippins pratiquent un catholicisme fervent, mais l’Église ne représente que 3,2 % de la population du continent dans son ensemble.

2 commentaires
  • Jean-Yves Marcil - Inscrit 19 janvier 2015 07 h 34

    Humm..

    Quel apport pour l'humanité un tel pape-show ? Si Dieu-Trinité y participait autrement qu'en poupée impuissante du « Niño ». Mais au moins ce genre de spectacle ne fait pas de tuerie et ne fait pas la promotion du terrorisme.

  • André Michaud - Inscrit 19 janvier 2015 10 h 28

    Pas surprenant

    Un pays très catholique qui recoit le premier pape du tiers monde, pas surprenant de voir sortir des millions de citoyens.