Procès Magnotta: le jury délibère

Le jury au procès de Luka Rocco Magnotta, accusé du meurtre de l’étudiant chinois Jun Lin, s’est maintenant retiré pour délibérer à huis clos. Le juge Guy Cournoyer, de la Cour supérieure, a donné lundi ses dernières directives aux jurés, au palais de justice de Montréal, avant de leur confier le sort de l’accusé. Il a notamment expliqué la notion de non-responsabilité criminelle pour cause de trouble mental, qu’a plaidée la défense, mais il a aussi informé les membres du jury qu’ils pouvaient prononcer un verdict de culpabilité à une accusation réduite de meurtre non prémédité ou d’homicide involontaire coupable. Magnotta a plaidé non coupable aux accusations de meurtre prémédité, d’outrage à un cadavre, de production et distribution de matériel obscène, d’utilisation de la poste pour envoyer du matériel obscène et de harcèlement criminel. Le jury devra ainsi se poser deux questions : est-il vraisemblable qu’au moment des crimes, l’accusé ait souffert d’un trouble mental et, si oui, est-ce que ce trouble mental a pu l’empêcher de distinguer le bien du mal ? Si le jury souscrit à ces thèses, cela ne signifie pas que l’accusé sera libre comme l’air, puisqu’il pourrait tout de même constituer une menace pour la société, a prévenu le juge.