RCLALQ: reprises abusives de logements locatifs

Le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ) demande au ministre Pierre Moreau d’en faire davantage en matière de protection des locataires. Une compilation sur les reprises de logement du RCLALQ montre que les locataires de longue date payant un loyer inférieur à la moyenne sont les plus susceptibles de vivre une reprise de logement. Près de 57 % des locataires ayant reçu un avis de reprise habitent leur logement depuis 10 ans ou plus, payant un loyer moyen de 538 $. Ce serait surtout les nouveaux propriétaires qui évincent leurs locataires, selon le groupe. Aucune indemnité n’est prévue dans la loi en ce moment afin de dédommager les personnes affectées par une reprise de logement. Le RCLALQ demande une indemnité de douze mois de loyer.

1 commentaire
  • Sarto Rodrigue - Abonné 16 décembre 2014 18 h 55

    Voyons donc

    Il me semble que cette demande est exagèré.

    Il me semble que le. Locataire n'est pas un propriėtaire,si ils ont bénificiés d'un logement réduit relié au fait qu'il habitent dans leurs logements ,ils ont eu leur escompte....