Un record de pèlerins malgré la menace djihadiste

Kerbala, Irak — Des millions de pèlerins musulmans chiites ont marqué samedi à Kerbala en Irak l’une des plus importantes commémorations de leur calendrier religieux, défiant la menace d’attaques des jihadistes sunnites.

Les fidèles, certains venus à pied depuis l’Iran voisin, sont venus commémorer l’Arbaïn, qui marque la fin des 40 jours de deuil après l’anniversaire de la mort de l’imam Hussein, petit-fils du prophète Mahomet et figure vénérée chez les chiites.

Une attaque au mortier, qui a fait un mort vendredi près de Kerbala, a rappelé l’énorme défi sécuritaire que représente un tel rassemblement. Mais les mesures de sécurité draconiennes semblent avoir porté leurs fruits, aucun attentat n’ayant visé le pèlerinage.

Les autorités irakiennes ont avancé le chiffre, record selon elles, de 17,5 millions de personnes dans la ville sainte chiite à Kerbala, dont quatre millions d’étrangers, parmi lesquels de nombreux Iraniens.

Le pèlerinage a pris cette année une dimension plus politique, des pans entiers de territoire irakien étant tombés aux mains des jihadistes du groupe Etat islamique, qui considèrent les chiites comme des hérétiques.