Des organismes voués aux démunis protestent

Des centaines de travailleurs du monde communautaire ont participé à des « actions éclair » aux quatre coins du Québec, lundi, dénonçant le sous-financement avec lequel ils doivent composer. À Montréal, des membres du Regroupement des organismes en défense collective des droits (RODCD) ont chahuté avec sifflets et casseroles devant le bureau du ministre des Finances, Carlos Leitão. Les porte-parole du RODCD, qui regroupe quelque 325 organismes voués à la défense des droits, ont rappelé que les budgets de ces derniers n’ont été ni indexés ni bonifiés depuis 1996. Subventionnés par le Secrétariat à l’action communautaire autonome, une entité provinciale, les groupes en défense des droits, comme la Ligue des droits et libertés, bénéficient d’une subvention moyenne de 54 000 $, soit à peine 40 % du financement accordé aux autres groupes communautaires.