Le Québec tire la moyenne canadienne vers le bas

Des policiers examinant une scène où s'est déroulée une fusillade, le 28 août dernier
Photo: Patrick Doyle La Presse canadienne Des policiers examinant une scène où s'est déroulée une fusillade, le 28 août dernier

Ottawa — Statistique Canada affirme que le taux d’homicides au pays a chuté l’an dernier à un taux de 1,44 victime pour chaque tranche de 100 000 personnes, soit son plus bas niveau depuis 1966, le tout grâce… au Québec.

Le taux de 2013 est de 8 % plus bas que celui de 2012. La police a rapporté 505 meurtres en 2013, soit 38 de moins que l’année précédente.

La diminution globale des homicides est attribuable au Québec, indique Statistique Canada. La province a enregistré une baisse de 40 homicides. Ce repli suit deux années où le nombre d’homicides était supérieur à la moyenne. En 2013, 68 homicides sont survenus, ce qui correspond à un taux de 0,83 pour 100 000 habitants, le plus bas taux enregistré depuis que le Québec a commencé à colliger ces données en 1961.

Six provinces ont toutefois enregistré de faibles hausses du nombre d’homicides, bien que même avec ces augmentations, le taux d’homicides en 2013 dans presque toutes les provinces est en deçà de leurs moyennes décennales. Les seules exceptions à la règle sont Terre-Neuve-et-Labrador et l’Île-du-Prince-Édouard.

Dangereux territoires

Le Manitoba a rapporté le plus haut taux d’homicides avec 3,87 par 100 000, suivi de la Saskatchewan avec 2,71, l’Alberta à 2,04, et la Colombie-Britannique à 1,66. Le Nunavut, avec un taux de 11,24 par 100 000 et les Territoires du Nord-Ouest avec 4,59 avaient des taux plus élevés que n’importe quelle des provinces. Il n’y a pas eu de meurtre au Yukon pour une troisième année consécutive.

Les meurtres commis à l’aide d’armes à feu étaient en baisse, mais le nombre de personnes tuées à coups de couteau a augmenté. Au total, 131 personnes ont été tuées à l’aide d’armes à feu en 2013, en baisse de 41 depuis 2012. Il s’agit du plus bas taux d’homicide à l’aide de fusils depuis que des données comparables ont commencé à être recueillies en 1974. Les armes à feu sont malgré tout responsables du quart des homicides.

Les meurtres liés aux gangs de rue ont baissé à 85 en 2013, comparativement à 96 l’année précédente.

1 commentaire
  • Claude Lemaire - Inscrit 2 décembre 2014 15 h 18

    Pourquoi un titre négatif ?

    Encore un titre à consonnance négative...dans nos médias. ( Je n'accuse, bien évidemment personne, je déplore simplement une mauvais habitude de mise en marché )

    Quand on sait que beaucoup de gens ne parcourent que les titres.... Combien de nous resterons avec la sensation que NOUS pouvons être fier de nos réalisations... Ce qui est pourtant très bien expliqué dans le texte.