Moins de crimes, plus de policiers

Les dépenses en matière de forces policières au Canada vont croissantes depuis 10 ans au pays, et ce, même si le taux de criminalité sur le territoire canadien n’a jamais cessé de diminuer sur la même période de temps. C’est en tout cas ce qu’indique une analyse des dépenses et de l’efficacité des services policiers dans plusieurs villes canadiennes menée par l’Institut Fraser. L’organisme estime d’ailleurs que dans l’ensemble, les citoyens paient trop cher ces services de sécurité, y compris à Montréal où les policiers seraient au-delà du nombre requis pour faire face à la criminalité ambiante : en 2011, il y avait là 182 policiers pour 100 000 habitants, soit cinq de trop, indique Livio Di Matteo, prof d’économie et auteur du document. Dans l’ensemble, entre 2001 et 2012, le nombre de policiers pour 100 000 habitants a augmenté de 8,7 % au Canada. Un texte à lire sur LeDevoir.com.

À voir en vidéo