Les organismes communautaires excédés

Le récent budget Leitao ne prévoyant aucun argent supplémentaire, les organismes communautaires doivent continuer de faire l’impossible pour offrir des services à une clientèle sans cesse croissante.

 

« On a moins d’argent parce que l’itinérance est en augmentation et que les problèmes se complexifient », dénonce par exemple Anne-Marie Boucher, coordonnatrice du Réseau itinérance Québec. Les employés doivent donc constamment faire des heures supplémentaires pour répondre à la demande et sont menacés d’épuisement.

 

Le budget libéral n’a en effet retenu aucune des promesses de subventions faites aux organismes par le gouvernement précédent, soit 40 millions par année sur trois ans pour les 3000 organismes oeuvrant dans le domaine de la santé et des services sociaux.

 

Du côté des organismes oeuvrant dans le domaine de l’itinérance, on avait des attentes particulièrement élevées, du fait que le gouvernement de Pauline Marois avait lancé une politique de l’itinérance cet hiver et promettait un plan d’action imminent, ajoute Mme Boucher.

 

La nouvelle ministre déléguée aux services sociaux, Lucie Charlebois, a pour sa part annoncé que son ministère travaillait à l’élaboration d’un plan d’action en itinérance. « Cela fait partie de ses priorités », soutient-on au bureau de la ministre. Mais la politique en itinérance, si elle est maintenue, était complètement absente du dernier budget, déplore Anne-Marie Boucher.

 

Nulle trace non plus des six millions de dollars que le gouvernement Marois avait promis pour la lutte contre l’itinérance. Le gouvernement a cependant maintenu l’ajout de 3000 logements sociaux, soit 250 de moins que le Parti québécois, dont 500 seraient réservés à la clientèle itinérante.

 

Du côté des membres de la campagne Je tiens à ma communauté, je soutiens le communautaire, qui représente les 3000 organismes communautaires en santé et en services sociaux, on était d’emblée très déçus du budget Leitao. « La sortie d’un tel budget est un dur coup pour les organismes oeuvrant en santé et services sociaux qui espéraient y trouver des annonces substantielles d’augmentation », écrit Kim De Baene.

2 commentaires
  • André Michaud - Inscrit 10 juin 2014 10 h 03

    Mécènes etc..

    On devra aller chercher plus de financement du côté de mécènes, de riches artistes engagés ou hommes d'affaires..ou trouver des formes d'associations avec des entreprises...faire preuve d'encore plus d'imagination..

    • Sylvain Auclair - Abonné 10 juin 2014 15 h 33

      Et passer encore plus de temps à quêter plutôt que d'aider les gens.