Prêtres pédophiles - Les cardinaux américains reportent à juin l'application de la "tolérance zéro"

Cité du Vatican - Les cardinaux américains convoqués par le pape Jean-Paul II au Vatican pour discuter des scandales de pédophilie révélés au sein du clergé catholique outre-Atlantique ont déclaré hier qu'ils proposeraient la mise en place d'une procédure spéciale d'expulsion des prêtres pédophiles pour préserver l'Église de nouvelles affaires de moeurs.

Aucune décision n'a toutefois été prise, à l'issue de deux jours de discussions, sur l'adoption éventuelle d'une procédure d'expulsion automatique des prêtres reconnus coupables de sévices sexuels sur des enfants. Prié de dire si la réunion convoquée d'urgence par le pape avait abouti à une décision sur l'adoption d'une politique de tolérance zéro en la matière, l'évêque Wilton Gregory, président de la Conférence des évêques, a déclaré lors d'une conférence de presse: "La résolution portant tout particulièrement sur cette question sera conclue lors d'une réunion des évêques prévue en juin."

Il a ajouté: "Il y a un consensus croissant, du moins au sein des fidèles, sur le fait qu'il est trop risqué de redonner une paroisse à un prêtre [pédophile]. Il n'était pas du ressort de notre réunion de prendre cette décision de manière définitive." L'Église catholique a été frappée de plein fouet par la révélation de plusieurs cas de pédophilie au sein de son clergé. On lui reproche d'avoir simplement déplacé des prêtres pédophiles de paroisse en paroisse au lieu de les exclure du sacerdoce.

Dans un communiqué final, les cardinaux expliquent qu'ils proposeront lors de la réunion de juin "la destitution d'un prêtre notoirement coupable d'agressions sexuelles répétées contre des mineurs".

Journée de prière pour les victimes

Un paragraphe du document ajoute que les prélats américains souhaitent mettre en place un processus concernant les prêtres sans passé répréhensible connu mais que les évêques considèrent comme des menaces pour les enfants ou les jeunes gens, et ce, afin d'éviter tout nouveau scandale et de préserver l'intégrité de l'Église. Mgr Gregory a expliqué que les deux propositions seront détaillées avant la conférence qui réunira les évêques en juin à Dallas.

Le communiqué propose en outre une journée nationale de prière et de recueillement aux États-Unis pour les victimes de prêtres pédophiles. Aucune date n'a toutefois été mentionnée.

Enfin, les cardinaux ont écarté toute remise en question du célibat des prêtres, affirmant que la pédophilie n'a aucun lien avec cette question. "Étant donné qu'aucun lien entre célibat et pédophilie ne peut être démontré scientifiquement, la réunion réaffirme le célibat des prêtres comme un don de Dieu fait à l'Église", ajoutent-ils.

Ils ont par ailleurs adressé une lettre aux prêtres américains dans laquelle ils regrettent que les évêques, par leurs erreurs, ne soient pas parvenus à maîtriser le scandale. La veille, le pape avait expliqué qu'il ne tolérerait plus la présence de prêtres pédophiles au sein de l'Église.