Un «vélo fantôme» installé en souvenir de Mathilde Blais

Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir
Plusieurs dizaines de personnes ont participé lundi matin, à Montréal, à une cérémonie rendant hommage à Mathilde Blais, la cycliste tuée la semaine dernière dans un accident de la circulation survenu sous un viaduc de la rue Saint-Denis.

Le tronçon de rue où les sympathisants sont réunis a été fermé à la circulation, à l'endroit même où le drame s'est produit. Parmi eux figure la députée de Québec solidaire, Françoise David.

Mme Blais, qui était âgée de 33 ans, est morte lors d'une collision avec un camion alors que les deux véhicules circulaient sous le viaduc situé au sud du boulevard Rosemont. Son décès a été constaté sur place.

La mort de Mme Blais a semé l'émoi et incité des dirigeants politiques à agir. Dans la foulée du drame, le ministre québécois des Transports, Robert Poëti, a annoncé que le Code de sécurité routière serait modernisé afin de mieux protéger les cyclistes.

Un autre événement aura lieu en soirée à 18h.
3 commentaires
  • Michel St-Pierre - Inscrit 5 mai 2014 08 h 14

    Tolérance souhaitée

    Les trottoirs sous les viaducs sont assez larges et peu fréquentés de telle sorte qu'en roulant lentement en vélo, et surtout quand il n'y a aucun piéton, cela ne représente aucun danger de blesser qui que ce soit. La Ville devrait permettre aux cyclistes d'utiliser les trottoirs sous les viaducs afin d'éviter qu'un autre accident mortel de ce genre se répète.

  • Jacques Morissette - Inscrit 5 mai 2014 09 h 56

    La route ça se partage.

    Beau geste de sympathie que ce vaisseau fantôme, pour rapprocher la communauté des cyclistes ensemble et rappeler que la route ça se partage. Le camion n'a pas dû la voir, il faudrait donc améliorer la sécurité des cyclistes et de tout le monde sur les routes. Je sais, ça coûte des sous, mais une vie humaine en coûte encore plus.

  • Pierre Mayers - Inscrit 5 mai 2014 10 h 35

    Il faut pourtant se questionner!

    Les conducteurs de véhicules lourds, particulièrement les conducteurs de fardiers, ont de lourdes responsabilités entre les mains. Comment comprendre qu'il se soit introduit dans ce tunnel alors que s'y trouvait une cycliste? Il faut pourtant se la poser cette question! J'ai trop souvent observé chez les conducteurs de camions, des conduites insouciantes de la sécurité des autres , particulièrement dans des conditions hivernales difficilles sur les autoroutes et aux intersections.