MMA poursuit la World Fuel Services pour négligence

La requête mentionne que la tragédie de Lac-Mégantic ne serait pas arrivée si la World Fuel Services avait décrit la nature du brut transporté cette fois-là sur les étiquettes apposées sur les wagons.
Photo: Jacques Nadeau - Archives Le Devoir La requête mentionne que la tragédie de Lac-Mégantic ne serait pas arrivée si la World Fuel Services avait décrit la nature du brut transporté cette fois-là sur les étiquettes apposées sur les wagons.
La société Montreal Maine & Atlantic (MMA) a intenté une poursuite aux États-Unis contre la multinationale World Fuel Services, dont le siège social se trouve à Miami, en Floride.

La requête de la MMA obtenue par le quotidien La Presse a été déposée par le syndic mandaté par la Cour pour administrer cette compagnie en faillite. 

La requête mentionne que la tragédie de Lac-Mégantic ne serait pas arrivée si la World Fuel Services avait décrit la nature du brut transporté cette fois-là sur les étiquettes apposées sur les wagons.

En août dernier, la World Fuel Services était visée par Québec dans une ordonnance. Le gouvernement tentait de son côté de lui imputer une part de responsabilité dans cette tragédie.

Le porte-parole de la firme de relations publiques qui représente l’entreprise, Brian Kennedy, avait affirmé indirectement que le blâme devrait être adressé à la Montreal, Maine and Atlantic (MMA) — également citée dans le document juridique du gouvernement — et non à World Fuel Services et à sa société affiliée, Western Petroleum Company.

Ces trois entreprises avaient d’ailleurs répondu à l’ordonnance, mais « ne se sont pas engagées clairement ou fermement à en respecter les modalités », selon le ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs. 

M. Kennedy avait tenu en août dernier à prendre ses distances de la MMA : « World Fuel Services n’a absolument aucune relation contractuelle avec MMA, avait-il précisé. World Fuel Services a fait affaire avec le Canadien Pacifique pour le transport de la marchandise à partir du Dakota du Nord jusqu’au Nouveau-Brunswick […] Ce sont eux qui ont ensuite offert le contrat en sous-traitance à la MMA. »

Avec La Presse canadienne
D'autres détails suivront.
 
1 commentaire
  • philippe ouimet - Inscrit 31 janvier 2014 16 h 02

    AMHA il serait sage d'avoir un entretien avec le Canadien Pacifique afin d'éclaircir toute cette histoire