Benoît XVI a mené une purge

Pendant son pontificat, Benoît XVI ne s’est pas contenté de demander pardon aux victimes d’actes pédophiles. Vers la fin de son règne, l’ancien pape a également intensifié le renvoi de prêtres soupçonnés d’avoir agressé des enfants, révèlent des documents obtenus par l’Associated Press.

 

Au cours des années 2011-2012, le Vatican a défroqué 384 prêtres, contre 171 lors de la période 2008-2009. Ces plus récentes statistiques obtenues par l’agence de presse proviennent des documents qu’avaient en main les représentants du Saint-Siège lors de leur comparution jeudi devant un comité de l’ONU pour les droits des enfants. À Genève, le Vatican a dû justifier sa gestion des scandales de pédophilie en tant que signataire de la Convention des droits de l’enfant de 1990.


Faire bonne figure

 

Depuis 2001, les évêques doivent rapporter au Vatican les cas d’accusations de prêtres jugées crédibles. C’est alors la Congrégation pour la doctrine de la foi, une sorte de tribunal du droit canon, qui détermine les sanctions à appliquer au besoin.

 

Le Saint-Siège n’a toutefois révélé publiquement le nombre de prêtres renvoyés annuellement qu’à partir de 2008. Auparavant, seule la quantité de cas analysés était divulguée.

 

De manière plus précise, le Vatican a exclu de l’Église 68 prêtres en 2008 (sur 191 cas reçus), 103 en 2009 (223 cas), 260 en 2011 (404 cas) et 124 en 2012 (418 cas). Le nombre de renvois en 2010 demeure inconnu, mais 527 cas ont été soumis à la Congrégation cette année-là.

 

Loin d’être rassuré, le Réseau des survivants agressés par des prêtres aux États-Unis estime que la divulgation de nouvelles statistiques au lendemain de l’audience devant un comité de l’ONU relève d’une stratégie pour faire bonne figure.

3 commentaires
  • Guy Lorrain - Inscrit 18 janvier 2014 12 h 19

    Bravo au Pape Benoît XVI pour avoir agit afin de punir les prêtres ou religieux pédophiles, des qu'il y a soupçon il faut intervenir et, si coupable, il faut sanctionner.

  • Charles F. * Doublon M.c. * Labrecque - Inscrit 19 janvier 2014 08 h 13

    Curieux

    Depuis toujours, le Vatican se déclare non responsable pour les activités de pédophilies de ses prêtres, j'en suis mais pourtant c'est le même organisme qui a la responsabilité de leurs imposer les sanctions et depuis peu les défroquer. C'est pour cette raison que nous trouvons curieux cette prétendue non-responsabilité de la part du Vatican, qui déclare s'en lave les mains comme Ponce Pilate.

  • Charles F. * Doublon M.c. * Labrecque - Inscrit 20 janvier 2014 06 h 56

    Effet miroire

    J'ai l'impression que le dévoilement des problèmes de pédophilie devant l'ONU, nous donne une certaine explication sur les raison de la démission de Benoit 16 en effet il s'est purgé lui-même.