La comparution de Jacques Corriveau est reportée

Jacques Corriveau
Photo: Pedro Ruiz - Le Devoir Jacques Corriveau

La cause impliquant un des acteurs du scandale des commandites, Jacques Corriveau, a été reportée au 5 mai prochain. Ce délai permettra à la défense de prendre connaissance de la volumineuse preuve déposée par la Couronne.

 

Ex-organisateur du Parti libéral du Canada (PLC), Jacques Corriveau fait face à des accusations de fraude envers le gouvernement, de fabrication de faux documents et de recyclage des produits de la criminalité.

 

Il n’était pas présent au palais de justice de Montréal, vendredi matin, lorsque la juge Sophie Bourque a fixé au 5 mai la prochaine comparution. D’ici là, la défense devra prendre connaissance de la preuve, a-t-elle dit. Le procureur de la Couronne, Me Jacques Dagenais, a d’ailleurs remis à Me Marlaine Harton, qui représente Jacques Corriveau, un disque dur externe contenant une partie de la preuve. « Ce sont des milliers et des milliers de pages », a précisé par la suite Me Dagenais.

 

La date du procès devant jury sera déterminée en mai,lorsque les parties seront de retour au tribunal. Mais il n’y aura pas d’enquête préliminaire dans cette affaire. « Comme dans tous les dossiers de commandites, le directeur des poursuites criminelles a décidé de procéder directement devant jury. »

 

Ami intime de l’ex-premier ministre Jean Chrétien et fondateur de la firme PluriDesign, M. Corriveau aurait mis en place un système de ristournes dans l’attribution des contrats liés au programme fédéral des commandites, empochant plusieurs millions de dollars au passage. L’argent aurait transité par PluriDesign et une partie des sommes aurait été versée au PLC section Québec.

À voir en vidéo