Des centaines de personnes au salon funéraire pour Vito Rizzuto

Des centaines de personnes ont fait la file dans un complexe funéraire de l'arrondissement Saint-Léonard à Montréal, dimanche, pour offrir leurs condoléances à la famille de l'ancien présumé chef de la mafia.

Vito Rizzuto, qui aurait dirigé la puissante organisation criminelle dont les tentacules s'étendaient jusqu'à l'extérieur du Canada, est mort de cause naturelle à l'hôpital, lundi dernier, à l'âge de 67 ans.

À un certain moment de la journée, la file d'hommes et de femmes de tous âges, certains habillés en noir de la tête aux pieds, s'étendait jusqu'à l'extérieur du complexe funéraire Loreto.

Dans les rues entourant le salon funéraire, la police devait diriger la circulation et il était difficile de trouver une place de stationnement.

L'auteur expert de la mafia Antonio Nicaso croit que la popularité de l'événement reflète le pouvoir considérable qu'avait Vito Rizzuto.

Selon lui, il était « très établi » dans sa communauté et avait un fort impact sur beaucoup de gens à l'extérieur des rouages du crime organisé.

« Dans la mafia, c'est comme dans la vie normale. Si c'est une personne importante, beaucoup de gens seront présents », a illustré M. Nicaso.

Contexte privé

Les services au salon funéraire attirent davantage d'acteurs principaux de la mafia que les funérailles elles-mêmes, parce que ceux-ci peuvent parler à la famille dans un contexte plus privé, a expliqué M. Nicaso.

Des policiers à bord de véhicules banalisés faisaient peu d'efforts pour se dissimuler alors qu'ils prenaient des notes et photographiaient les gens qui entraient dans le bâtiment.

Le complexe funéraire, situé sur une artère commerciale calme de Saint-Léonard, appartient à un membre de la famille Rizzuto.

Une affiche posée à l'entrée demandait aux visiteurs de passer par la porte arrière. Des véhicules utilitaires sport et des voitures aux vitres teintées étaient garés dans le stationnement.

Il y a seulement trois ans, le complexe avait accueilli le service funéraire du père de Vito Rizzuto, Nicolo, tué chez lui par un tireur embusqué.

Vito Rizzuto est revenu au Canada en 2012 après avoir passé six ans dans une prison américaine pour sa participation dans un triple meurtre en 1981.

Son père ainsi que son fils, Nick, ont été tués alors qu'il se trouvait derrière les barreaux. Les experts affirment qu'il a rapidement repris le contrôle de son territoire après sa libération.

Les funérailles de Vito Rizzuto auront lieu lundi dans une église catholique de la Petite Italie, à Montréal.

Benjamin Shingler, La Presse canadienne