Saint-Laurent - Locataires exaspérés

Le thermomètre fait toujours des siennes au complexe résidentiel « La Joie de vivre » à Saint-Laurent, où le chauffage a de nouveau été interrompu, en dépit des températures sibériennes qui touchent la métropole.

 

Les locataires ont dû passer plusieurs heures sans chauffage lundi et pendant la fin de semaine dernière. Une lettre a été envoyée aux locataires du 135, rue Deguire pour les aviser « d’interruptions additionnelles » du chauffage principal, défectueux depuis le début de la saison froide.

 

En novembre dernier, Le Devoir avait signalé la situation vécue par plusieurs familles résidant dans les deux édifices en hauteur du complexe La Joie de vivre, privées de chauffage et d’eau chaude pendant plusieurs jours.

 

À ce moment-là, la compagnie propriétaire de l’immeuble, CAPREIT, s’était engagée à terminer les travaux en cours sur les chaudières principales le 30 novembre, au 155, rue Deguire, et le 4 décembre, au 135, rue Deguire. Mais les problèmes semblent loin d’être résorbés.

 

La lettre, expédiée aux locataires le lendemain de la première interruption du chauffage, précise « qu’à cette étape du projet, nous prévoyons que vous devriez être peu incommodés par les travaux ».

 

Mais ce n’est pas l’avis de plusieurs locataires, dont certains auraient tout simplement décidé de quitter les lieux. « En fin de semaine, il n’y avait ni eau chaude ni chauffage. La génératrice (du chantier de réparations) ne fonctionnait pas. Ça fait des jours qu’on vit ces montagnes russes. Tout ce que je souhaite, c’est résilier mon bail, mais je n’arrive même pas à joindre les personnes responsables », a martelé lundi Hugo Bissonnet, un locataire exaspéré.

À voir en vidéo