Garderies - Un guichet unique pour seulement 40% des places

Les places en milieu familial seront exclues pour les débuts du guichet unique.
Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir Les places en milieu familial seront exclues pour les débuts du guichet unique.

Au moment de son implantation, le guichet unique d’accès aux places en garderie à 7 $ ne couvrira que 40 % des places existantes, soit celles des CPE. En effet, les places en milieu familial seront exclues au départ, alors que les garderies privées subventionnées promettent un boycottage du guichet, dont la mise en place doit coûter, selon les estimations de Québec, un million de dollars sur deux ans.

 

Résultat, 60 % des 220 494 places ne seront pas accessibles par le guichet unique, pour lequel le ministère de la Famille a annoncé lundi avoir retenu les services de la Coopérative Enfance Famille. Elle doit créer une liste d’attente unique pour les places à 7 $ d’ici au 1er juin prochain. Actuellement, cet organisme gère les listes des régions de Montréal, de la Mauricie et du Centre-du-Québec, principalement.

 

Des exclus volontaires et involontaires

 

Le réseau des garderies privées subventionnées compte boycotter cette porte d’accès unique. Le président de l’Association des garderies privées du Québec (AGPQ), Sylvain Lévesque, indique que ses membres n’ont pas l’intention de collaborer. « Nous allons continuer à sélectionner notre clientèle », avertit-il.

 

Il y a 42 520 places en garderies privées subventionnées, selon le ministère de la Famille. La plupart sont membres de l’AGPQ. L’autre association qui les représente, le Rassemblement des garderies privées du Québec, n’a pas rappelé Le Devoir.

 

Le guichet unique est un « gaspillage d’argent », selon M. Lévesque. Selon lui, les parents aiment magasiner leur service de garde et visiter plusieurs endroits avant d’arrêter leur choix, désir qui sera brimé par le guichet unique. « Les parents vont continuer de cogner aux portes des garderies de leur quartier », dit-il.

 

Les quelque 91 000 places en milieu familial ne seront pas incluses dans la première phase du projet. Et on y ignore quand la seconde phase débutera. Les éducatrices affiliées à la CSN en sont déçues. « Ça nous inquiète, car on se demande s’il restera des enfants pour nos milieux quand nous serons finalement intégrés », indique Dany Lacasse, représentant des éducatrices en milieu familial à la CSN. Cette affirmation peut sembler étonnante dans un contexte de pénurie de places, mais selon M. Lacasse, dans certaines régions, des places à 7 $ en milieu familial ne trouvent pas preneur.

 

Seulement 36 % des garderies adhèrent à un guichet d’accès pour l’instant, selon le ministère de la Famille. Il y a plusieurs joueurs dans le secteur, comme BILA, qui devront céder leurs listes à Coopérative Enfance Famille.


Portrait des besoins

 

Le guichet unique doit non seulement faciliter les démarches des parents, mais aussi permettre de créer un portrait clair des besoins. « Nous n’avons pas le véritable portrait », indique la porte-parole du ministère Nadia Caron. Des enfants sont inscrits sur plusieurs listes, et y demeurent souvent même lorsqu’ils ont trouvé une place ailleurs.

 

Que fera le ministère si le boycottage des garderies privées subventionnées se concrétise ? « Nous ne parlons pas de sanctions pour le moment. Mais ce sera une obligation d’y adhérer », répond Mme Caron.

À voir en vidéo