Carrefour Tiers-Monde - Acquérir une conscience sociale est aussi un cadeau

Sarah Poulin-Chartrand Collaboration spéciale
Cette année, ce sont les enfants du Rwanda qui reçoivent des messages solidaires, à l’instigation de Carrefour Tiers-Monde.
Photo: Agence France-Presse (photo) Steve Terrill Cette année, ce sont les enfants du Rwanda qui reçoivent des messages solidaires, à l’instigation de Carrefour Tiers-Monde.

Ce texte fait partie du cahier spécial Noël responsable

À quelques jours de l’avalanche de cadeaux qui s’abattra sur la province, certains petits Québécois auront appris que, grâce à un programme pédagogique mis sur pied par l’organisme Carrefour Tiers-Monde, tous n’ont pas leur chance à travers le monde.

 

«Au Sud comme au Nord… les enfants d’abord ! », c’est un programme qui permet à des jeunes du primaire, de 4e et de 5e années, d’échanger des messages de solidarité avec des enfants d’un pays en développement », explique Nicole Piché, agente de communications de cette ONG à but non lucratif, basée à Québec. Carrefour Tiers-Monde envoie du matériel pédagogique à des enseignants à travers la province, qui élaborent des activités de sensibilisation durant l’automne dont le point culminant est cet envoi de messages durant la période des Fêtes. Plus de 1000 élèves ont participé à cette campagne jusqu’à maintenant.


Messages pour le Rwanda

 

Les messages de solidarité prennent la forme d’une carte où les petits d’ici échangent leurs voeux avec des enfants du Sud. Cette année, ce sont les enfants du Rwanda qui reçoivent ces messages solidaires. Des dessins et des voeux qui disent principalement : « Je considère que mon toit et ma nourriture sont essentiels et que tu devrais y avoir droit toi aussi. »

 

En trois étapes, les élèves sont sensibilisés aux droits des enfants, ils découvrent un pays et un organisme lié à ce pays et ils s’engagent finalement, par leur carte, pour les droits des enfants. Plus tard dans l’année, les élèves participants recevront à leur tour des nouvelles de leurs consoeurs et confrères de l’autre bout du monde.

 

« Chez Carrefour Tiers-Monde, nous croyons que c’est un cadeau essentiel à nous faire, à notre monde, à cette société dans laquelle nous vivons, que de sensibiliser et mobiliser les gens pour les droits des enfants. Comment changer et améliorer le monde de demain, si ce n’est en sensibilisant les enfants d’ici et d’ailleurs aux droits essentiels à leur accomplissement ? », explique la responsable de l’organisme.

 

Pour Nicole Piché, la période des Fêtes, où on pense plus facilement aux autres, est tout indiquée pour sensibiliser les enfants québécois aux réalités internationales. « Cette génération est plus facilement au courant de ce qui se passe ailleurs, on parle souvent de village global. Il faut lui permettre de s’ouvrir à l’autre. Beaucoup sont surpris par ce qu’ils apprennent sur l’accès aux soins de santé ou à l’éducation, par exemple. Certains comprennent ainsi l’importance de l’école dans leur vie. »

 

La campagne de Carrefour Tiers-Monde, qui en est à sa 19e édition, s’appuie sur les principes de base de la Convention relative aux droits des enfants, adoptée en 1989 par les Nations Unies. Cette convention leur reconnaît notamment le droit à une éducation primaire gratuite, à la sécurité, aux soins de santé et à la protection contre l’exploitation économique.


De Québec à Kigali

 

Par le passé, la campagne « Au Sud comme au Nord… les enfants d’abord ! » a sensibilisé les élèves du primaire à la situation des enfants dans différents pays : Brésil, Guatemala, Chili, Pérou, Burundi, Burkina Faso, Madagascar, Mozambique, Honduras. Cette année, ce sont les enfants du Rwanda qui reçoivent ces messages de solidarité venus du Québec.

 

La situation des enfants au Rwanda, sans surprise, n’est pas rose. Dans son rapport de 2012 sur le sort des enfants en milieu urbain, l’Unicef rapporte que des centaines et des milliers d’enfants vivent et travaillent dans la rue. Le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans y est de 54 pour 1000 (par comparaison, le Canada affiche un taux de mortalité de 6 pour 1000 chez les enfants de moins de 5 ans). Le drame du recrutement d’enfants-soldats rwandais faisait également la manchette cet automne.


Solidarité internationale

 

Fondé en 1969, Carrefour Tiers-Monde travaille en faveur de la sensibilisation à la solidarité internationale dans la ville de Québec. Dans sa mission, l’organisme vise à sensibiliser le grand public au développement solidaire, plus particulièrement en poursuivant trois objectifs : faire connaître les problèmes qui touchent les pays en développement aux niveaux social, politique ou économique, informer sur les moyens d’appuyer des initiatives locales et favoriser des pratiques de développement solidaire.

 

L’organisme a mené plusieurs campagnes de sensibilisation depuis sa fondation : campagne de boycottage des jouets militaires ou de dénonciation de l’apartheid en Afrique du Sud, entre autres.

 

En plus de sa campagne d’échange de voeux, Carrefour Tiers-Monde a mis sur pied le programme « Avec Laurence », qui vise cette fois les enfants de 4e, 5e et 6e années du primaire. Petite journaliste de 12 ans, Laurence se promène en Afrique, au Moyen-Orient, en Amérique latine, en Asie ainsi qu’en Europe de l’Est afin d’en apprendre un peu plus sur le sort des enfants dans le monde, en particulier celui des filles. Le parcours de Laurence se présente comme un récit illustré, accompagné de notes pédagogiques à l’usage des enseignants.

 

Carrefour Tiers-Monde est aussi à l’origine de la première boutique de commerce équitable dans la ville de Québec, Boutique ÉquiMonde, qui a été mise sur pied en 2002 et qui est maintenant administrée par l’auberge L’Autre Jardin. L’organisme à but non lucratif a également publié un guide informatif sur les solutions de rechange à la « mondialisation néolibérale » : Commerce équitable : le monde entre nos mains ! Un guide d’introduction au commerce équitable pour les enfants a également été réalisé par l’organisme, inspiré du personnage de la petite Laurence.


Collaboratrice

À voir en vidéo