New York - Le déraillement d'un train de passagers fait quatre morts

En conférence de presse sur le lieu de l'accident, M. Cuomo a affirmé que les autorités avaient terminé leurs recherches et que toutes les personnes impliquées avaient été retrouvées. Il a ajouté qu'une équipe du bureau national de la sécurité des transports des États-Unis (NTSB) était en route.

Trois des personnes ayant perdu la vie dans l'incident ont été découvertes à l'extérieur du train, alors que la quatrième a été retrouvée à l'intérieur, ont indiqué les autorités. Les proches des victimes n'avaient pas encore été avisés.

Onze blessés se trouvaient dans un état critique. Le gouverneur a révélé que le conducteur du train faisait partie des blessés.

Dans une courbe

La porte-parole de la Metropolitan Transportation Authority (MTA), Marjorie Anders, a déclaré que l'accident s'était produit dans une courbe où les trains doivent habituellement ralentir. Elle a assuré que la boîte noire permettrait de savoir à quelle vitesse roulait le convoi lorsqu'il a quitté les rails.

Le déraillement, survenu sur la ligne Hudson en direction sud près de la station Spuyten Duyvil, a été signalé vers 7h20 dimanche matin. Le train était parti de Poughkeepsie à 5 h 54 et devait arriver au terminus Grand Central à 7h43.

Dans un communiqué, la MTA a affirmé que quatre ou cinq des sept wagons du convoi avaient déraillé dans une courbe située à quelque 90 mètres au nord de la station. Aucun des wagons n'a toutefois plongé dans les fleuves Hudson et Harlem, qui se trouvent tout près de la voie ferrée.

Le train semblait aller plus vite que d'habitude alors qu'il s'approchait de la courbe juste avant la station, a déclaré le passager Frank Tatulli en entrevue avec la chaîne locale WABC-TV.

Joel Zaritsky, un autre passager, a dit à l'Associated Press qu'il se rendait à New York pour un congrès de dentistes.

« Je dormais et je me suis réveillé quand le wagon a commencé à faire des tonneaux. J'ai vu le gravier venir vers moi par la fenêtre et j'ai entendu des personnes crier. Il y avait de la fumée et des débris partout. Les gens ont été projetés de l'autre côté du wagon », a-t-il raconté, tenant contre lui sa main droite ensanglantée.

Les secouristes aidaient les passagers à sortir du train. Plusieurs d'entre eux étaient couverts de sang et d'égratignures, et pressaient des sacs de glace contre leur tête.

Le service d'incendie de New York (FDNY) a indiqué que 130 pompiers étaient sur place.

La MTA a révélé que l'accident avait été rapporté par le conducteur du train. Elle n'a pas précisé si des membres de l'équipage avaient été blessés.

Pas de wagon dans le fleuve

Edwin Valero se trouvait dans un immeuble d'appartements situé près de l'endroit où le train a déraillé au moment du drame. Il a affirmé qu'aucun des wagons n'était tombé dans les fleuves Hudson et Harlem, mais qu'au moins un avait fini sa course près de l'eau.

Il a admis ne pas avoir immédiatement compris ce qui s'était passé.

« Je n'ai pas réalisé que le train s'était renversé avant de voir un pompier marcher sur l'une des fenêtres », a-t-il confié.

Le service d'Amtrak Empire entre New York et Albany a été interrompu après le déraillement, mais sur le corridor nord-est entre Boston et Washington, le service n'a pas été affecté par l'accident.

Le président de la MTA, Thomas F. Prendergast, a annoncé lors de la conférence de presse de dimanche que les efforts pour relancer le service sur la ligne commenceraient dès que le NTSB aurait donné le feu vert.

Il s'agit du second déraillement d'un train de passagers de Metro-North à survenir en six mois. Le 17 mai, un train roulant en direction est avait quitté les rails à Bridgeport, au Connecticut, et été frappé par un autre convoi arrivant de l'ouest, faisant 73 blessés.

Verena Dobnik et Deepti Hajela, Associated Press

À voir en vidéo