Mylène Paquette à bon port

La rameuse Mylène Paquette était de retour à Montréal, mercredi après-midi. Admirateurs et proches, dont les enfants de sa sœur, l’ont accueillie à l’aéroport.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir La rameuse Mylène Paquette était de retour à Montréal, mercredi après-midi. Admirateurs et proches, dont les enfants de sa sœur, l’ont accueillie à l’aéroport.
La rameuse Mylène Paquette a retrouvé ses proches mercredi à l'aéroport Montréal-Trudeau, au terme d'un périple de 129 jours sur l'océan.

En atteignant la ville de Lorient en France le 12 novembre dernier, Mme Paquette est devenue la première Nord-Américaine à traverser l'Atlantique Nord à la rame en solitaire.

Accueillie par les applaudissements de sa famille, de ses amis et de voyageurs intrigués, Mylène Paquette affichait un large sourire à sa sortie de l'avion. Son neveu et sa nièce sont immédiatement allés à sa rencontre, la serrant dans leur bras.

«J'ai entendu dire que c'était une aventure inspirante, a lancé humblement la rameuse québécoise, avouant ne pas réaliser la portée de l'expérience qu'elle vient tout juste de conclure. Je n'ai pas encore eu le temps de décanter.»

Elle revient au pays avec des idées plein la tête, mais aussi des muscles endoloris. «J'ai vraiment très mal aux jambes. J'ai de la difficulté à marcher. J'ai l'impression qu'il y a beaucoup de muscles qui se sont atrophiés parce que je n'ai pas marché pendant quatre mois.»

Tout au long de son périple, la Montréalaise a pu vaincre la solitude grâce aux médias sociaux et à son imagination. «J'essayais de me créer des moments magiques. Je faisais des bulles de savon dans ma cabine», explique-t-elle en riant.

Parmi les proches de la vedette du jour, Isabelle Fortier était bien heureuse de retrouver sa «petite cousine». «Elle est plus jeune que moi, je l'ai toujours perçue comme ma petite cousine, mais aujourd'hui ma perception n'est plus la même. C'est devenu ma grande cousine!»

Même si elle a eu son lot d'inquiétudes au cours des derniers mois, la mère de la rameuse est elle aussi très fière de sa fille. «Elle était vraiment bien préparée, donc ça m'a aidé à me préparer aussi, confie Jocelyne Bellemare-Paquette. Elle a fait confiance à la vie.»

À peine de retour sur la terre ferme, Mylène Paquette a déjà d'autres projets en tête. Elle compte donner des conférences, mais envisage aussi une autre aventure. Elle penche pour la voile cette fois-ci. «Je vais en parler à ma famille avant. Aussitôt que je serai décidée, je ferai une annonce un peu plus officielle pour ne pas lancer ça comme ça, parce que sinon je pense que ma mère va tomber.»

À voir en vidéo