Portières de véhicules: aux automobilistes à être prudents

Deux coroners recommandent un durcissement des sanctions envers les automobilistes afin de mieux protéger les cyclistes.
Photo: - Le Devoir Deux coroners recommandent un durcissement des sanctions envers les automobilistes afin de mieux protéger les cyclistes.

Deux coroners recommandent des sanctions plus sévères contre les automobilistes délinquants qui ouvrent leur portière devant des vélos. Ils réclament aussi une révision « en profondeur » du Code de la sécurité routière (CSR), après avoir enquêté sur la mort de trois cyclistes à Montréal au cours des derniers mois.

 

Le nombre de cyclistes connaît une hausse fulgurante, surtout à Montréal. Les automobilistes doivent s’y faire et adapter leur conduite en conséquence, prévient le coroner Jean Brochu : « Les vélos ont leur place sur la voie publique. Les conducteurs de véhicules motorisés doivent le comprendre et l’accepter. »

 

Deux accidents mortels survenus l’été dernier à Montréal ont été causés par des automobilistes qui ont bloqué la voie à des cyclistes en ouvrant leur portière, concluent les coroners Jean Brochu et Jocelyne Tessier. Même si le comportement de ces automobilistes a mené à la mort de deux cyclistes, ils ont écopé d’une simple contravention de 30 $, comme le prévoit le Code de la sécurité routière.

 

Cette sanction est « nettement insuffisante pour être dissuasive », indique le Dr Brochu dans un rapport publié mercredi. Il recommande un durcissement des sanctions contre les automobilistes délinquants et une campagne pour sensibiliser les gens à l’importance de penser aux vélos avant d’ouvrir leur portière de voiture.

 

« Les portières, c’est la frayeur de tous les cyclistes », a dit le Dr Brochu en entrevue avec Le Devoir. Le coroner roule à vélo été comme hiver. Il s’indigne du fait que les cyclistes doivent encore justifier leur présence dans les rues.

 

Le Dr Brochu et sa collègue Jocelyne Tessier recommandent un véritable changement de culture pour améliorer la cohabitation entre vélos, voitures et piétons.

 

En avril, Christian Brulotte, 42 ans, est mort heurté par un camion-remorque dans la rue Wellington. L’absence de piste cyclable ou de trottoir a joué un rôle dans l’accident, mais le cycliste n’a pas aidé sa cause en se faufilant entre les véhicules, note le coroner Brochu.

 

L’ouverture inopinée de portières est en cause dans deux accidents, selon les coroners. En juin, Marc-André Fontaine, 35 ans, est mort après avoir heurté la portière d’un véhicule qui s’était soudainement ouverte devant lui, boulevard Rosemont. Scénario semblable le 18 juillet, avenue du Parc : la cycliste Suzanne Châtelain, 55 ans, a heurté la portière d’une fourgonnette qui s’est ouverte devant elle. Elle est tombée sur la chaussée. Un autobus qui arrivait derrière l’a heurtée. Elle est morte une semaine plus tard.

 

Les coroners recommandent une révision du CSR, pour l’adapter à la réalité d’aujourd’hui. Ils soulignent notamment que les vélos devraient pouvoir rouler sur les trottoirs, à certains endroits dangereux.

À voir en vidéo