Lac-Mégantic - L’octroi de contrats préoccupe les constructeurs

Le village de Lac-Mégantic a été défiguré par un accident ferrovaire le 6 juillet dernier.
Photo: Archives Le Devoir Le village de Lac-Mégantic a été défiguré par un accident ferrovaire le 6 juillet dernier.
La façon d’octroyer certains contrats liés à des travaux qui doivent être réalisés dans la foulée de la tragédie de Lac-Mégantic préoccupe l’Association des constructeurs de routes et grands travaux du Québec (ACRGTQ), qui a décidé d’interpeller le gouvernement péquiste.

Dans une lettre datée du 1er octobre adressée notamment au ministre des Affaires municipales, Sylvain Gaudreault, l’Association souligne que la loi adoptée le 19 septembre permettra entre autres à la Ville de Lac-Mégantic d’accorder des contrats de travaux de construction sans être assujettie aux règles habituelles d’octroi des contrats par appel d’offres.

Le président du conseil d’administration de l’Association, Michel Giroux, qui signe la lettre, dit appuyer le principe de cette loi. « Nous comprenons les impératifs liés à la reconstruction du centre-ville de Lac-Mégantic, écrit-il. L’ACRGTQ croit cependant qu’il n’est pas opportun d’écarter les règles d’appel d’offres, ajoute M. Giroux. Le recours à la procédure d’appel d’offres est bénéfique pour les donneurs d’ouvrage et favorise un accès équitable aux marchés publics. »

L’Association propose ainsi une procédure allégée en vertu de laquelle l’octroi des contrats sans appel d’offres ne sera utilisé que dans les cas où il est impossible de tenir un appel d’offres.
 

À voir en vidéo