Confluence entre militantes du voile et féministes

Un mouvement, spontané en apparence, né en Suède pour défendre le droit des femmes à porter librement le voile s’est attiré des soutiens de féministes, au point d’intriguer les adversaires de l’islamisme. Tout est parti d’une plainte d’une femme en fin de grossesse pour une agression qu’aurait commise, le soir du 16 août dans la banlieue de Stockholm, un homme auteur d’insultes racistes. Trois jours après, des centaines de Suédois, principalement des femmes, mais aussi quelques hommes, répondaient à un « soulèvement pour le hidjab » en publiant sur Internet des photos d’eux-mêmes voilés. Ils sont plus de 2000 à l’avoir fait sur Instagram. Vendredi les organisatrices du mouvement ont organisé une manifestation à Stockholm. « Le nombre de délits visant les femmes musulmanes a augmenté récemment », a affirmé à l’AFP l’une des organisatrices, Foujan Rouzbeh, qui critique le gouvernement de centre droit. Selon elle, les musulmanes sont des boucs émissaires sur fond de montée du chômage en Suède et ailleurs. Les statistiques gouvernementales montrent que les délits d’islamophobie restent relativement rares. Le groupe de militantes a demandé au gouvernement une commission d’enquête sur les violences contre les musulmanes et la fin de l’interdiction du voile pour les présentatrices de journaux télévisés de la télévision publique. L’anthropologue et sociologue Aje Carlbom, de l’université de Malmö, relève que les Suédois sont bienveillants au sujet du hidjab, mais pas du niqab, qui masque le visage à l’exclusion des yeux. Il dit ne pas avoir constaté de montée de l’intolérance.

3 commentaires
  • Franklin Bernard - Inscrit 26 août 2013 10 h 55

    Comme quoi, personne n'est à l'abri de l'opportunisme politique

    Pas même les féministes qui, il n'y a encore pas si longtemps, dénonçaient l'imposition du voile islamique aux femmes musulmanes comme oppressif et dégradant. On le voit aussi au Québec, où la pourtant très respectable Françoise David n'a pu s'empêcher de faire de la partisanerie politique en dénonçant le projet de «Charte des valeurs québécoises» du PQ, au prétexte qu'interdire le port du hijab dans la fonction publique allait être une cause directe de discrimination des femmes musulmanes face à l'emploi.

  • Minona Léveillé - Inscrite 27 août 2013 08 h 23

    Réciprocité

    Bien que je sois favorable à l'interdiction du voile dans le secteur public, je m'oppose à toute violence dirigée contre une personne à cause de ses croyances.

    Au fait, j'ai une suggestion pour les musulmans voilées, surtout celles qui se prétendent féministes: pourquoi ne s'inspireraient-elles pas de cet élan de solidarité? Elles pourraient, je ne sais pas moi, accepter de se faire photographier tête nue et leur voile à la main afin de protester contre la persécution exercée contre les femmes non-voilées dans les pays musulmans (et même certains quartiers de pays non-musulmans).

  • Minona Léveillé - Inscrite 27 août 2013 09 h 13

    Un bien étrange féminisme...

    Une vraie féministe n'endosserait pas, même pour un court instant, l'idéologie liée au voile musulman, une idéologie qui veut limiter la sexualité de la femme à la reproduction avec son mari légitime (qui lui peut être polygame), en la cachant et en la desexualisant aux yeux des autres hommes.

    Si une danseuse nue était victime d'une agression, faudrait-il poser nue entortillée autour d'un poteau pour se montrer solidaire?