Des Montréalais rassemblés contre la loi antigai russe

Des centaines de personnes se sont rassemblées devant le consulat de Russie, mardi soir à Montréal, pour dénoncer la loi interdisant toute « promotion » de la cause homosexuelle dans ce pays. « M. Poutine, reculez, parce que la communauté LGBT [lesbienne, gaie, bisexuelle et transgenre] internationale ne reculera pas », a lancé Éric Pineault, président de l’organisme Fierté Montréal, qui a organisé cette vigile pacifique. « Ce n’est pas une question de sexualité, c’est une question d’humanité », a-t-il aussi dit.

 

Le créateur du drapeau arc-en-ciel, important symbole de cette communauté, était d’ailleurs présent pour lancer un appel à la résistance. « Cette bataille ne fait que commencer, a dit l’Américain Gilbert Baker. Ne sous-estimez pas la puissance de notre rage. Nous ne tolérerons pas de voir nos droits bafoués. » Après des années de luttes et des avancées au Canada et aux États-Unis, il estime que l’on assiste à des reculs dans certains pays du monde.

 

Malgré le temps pluvieux, de nombreux participants avaient une chandelle à la main. « J’espère que notre voix sera entendue là-bas », a indiqué Marc-André Coulombe, 56 ans, qui participait à l’événement en solidarité avec les LGBT de Russie. À quelques mois des Jeux olympiques de Sotchi, en Russie, la pression internationale pourrait servir la cause, croit-il.

 

La législation de Moscou adoptée en juin interdit toute « propagande homosexuelle » auprès des mineurs. Les contrevenants s’exposent à des arrestations et à des amendes.

À voir en vidéo