Bars ouverts plus tard: les tenanciers disent «oui», pour les vidéopokers aussi

Le président de l'Union des tenanciers de bars du Québec, Peter Sergakis, appuie sans réserve la proposition des jeunes libéraux du Québec de repousser la fermeture des bars le week-end, de 3h à 5h30.

Selon M. Sergakis, les bars connaissent depuis un certain temps une baisse de leur clientèle, et une telle mesure contribuerait assurément à faire augmenter les revenus des établissements licenciés.

Peter Sergakis espère également que l'utilisation des machines de vidéopoker serait prolongée du même coup. Il souligne qu'à Montréal, plusieurs clients quittent les bars à 3h pour s'en aller au casino, ce qui prive les tenanciers de bars de revenus importants.

M. Sergakis se demande toutefois si les élus sont prêts à aller de l'avant avec une telle initiative, craignant qu'une partie de la population soit défavorable à cette possibilité. Il rappelle que les bars sont ouverts beaucoup plus tard la nuit dans plusieurs autres pays, et qu'aucun problème particulier n'a été signalé.
 
3 commentaires
  • André Michaud - Inscrit 11 août 2013 10 h 21

    Vraiment?

    Est-ce que ça ferait vraiment plus de clientèle aux bars? Sûrement pas moi..

  • Gilles Théberge - Abonné 11 août 2013 12 h 06

    L'oeuf et le poulet de gril

    Un fermier de ma connaissance avait un cheptel de poulets. Il produisait des oeufs. Ses poules je veux dire pondaient des oeufs. Il en tirait un revenu moyen mais régulier.

    Cela resta ainsi jusqu'à ce que passe un «homme d'affaire», qui fit une offre essssstraordinaire au fermier!

    Agitant devant ses yeux ahuris des graphiques montrant aux courbes ascendantes vertigineuses se projetant jusqu'à l'infini, l'homme d'affaires expliqua au fermier qu'il était bien fol de continuer à produire des oeufs alors qu'il ferait immédiatement fortune en produisant des poulets de gril. Le fermier fut emballé et dans l'exaltation passa immédiatement à l'action.

    Quand il eut tranché le cou à son dernier poulet, un silence de mort s'abattit dans son poulailler.

    On peut décider de faire n'importe quoi dans la vie. Sauf si l'on réfléchit au-delà du bout de son nez. Mais quand on décide, quoique ce soit que l'on ait décidé, il faut en assumer les conséquences.

    Mise à part la réaction empressée et hautement prévisible de Sergakis, quelles sont les conséquences réelles de cette proposition stupide des jeunes Liberals?

    • Pierre Lefebvre - Inscrit 12 août 2013 09 h 38

      Le même que les poulets de votre ami fermier, que j'ajoute pour ceux qui ne pousserait pas la «réflexion» jusqu'au bout, M.Théberge.

      Et pour les génis du dialogue encore : Les poulets ça se remplace.

      Et les jeunes aussi ???