Gaz de schiste - La compagnie américaine nie avoir contraint les enfants au silence

Paris — La compagnie américaine Range Resources a démenti mercredi que deux enfants dont les parents ont signé un accord à l’amiable avec elle en échange de leur silence sur le gaz de schiste soient soumis à cette obligation.

 

En vertu de cette transaction de 2011, un couple de Pennsylvanie, qui attribuait des problèmes de santé à un forage voisin sur le gisement de Marcellus, a obtenu 750 000 $ avec interdiction à vie de s’exprimer sur le sujet.

 

Or, dans le compte rendu d’audience à huis clos entérinant cet accord, obtenu sur requête par le quotidien régional américain Pittsburgh Post-Gazette, un avocat de Range Resources, James Swetz, affirmait que « notre position est que cela s’applique à toute la famille ».

 

L’inclusion d’enfants (de sept et dix ans à l’époque dans ce cas précis) dans ce type de transactions déjà controversées a suscité un important émoi médiatique.

 

Or, selon Matt Pitzarella, un porte-parole de Range Resources joint mercredi matin sur le réseau social Twitter, l’accord ne s’est « jamais appliqué » aux deux enfants de Chris et Stephanie Hallowich.

 

« Aussitôt que nous avons appris que cette question s’était posée, nous avons envoyé une lettre apportant cette clarification », a indiqué le directeur de la communication de l’entreprise à un journaliste de l’AFP.

 

Le couple Hallowich avait attaqué trois compagnies pétrolières (Range Resources, Williams Gas/Laurel Mountain Midstream et MarkWest Energy), affirmant que les produits chimiques utilisés pour le forage de puits près de leur ferme avaient eu des conséquences sur leur santé, ayant notamment provoqué des brûlures aux yeux, à la gorge et aux oreilles ainsi que des maux de tête, selon le Pittsburg Post-Gazette,qui avait révélé l’affaire.

À voir en vidéo