Les prix de l’essence restent imprévisibles

Les prix de l’essence avaient grimpé tout juste avant le début des vacances de la construction, et les automobilistes s’attendent maintenant à ce qu’ils régressent cette semaine, le congé étant terminé. Toutefois, il ne faut pas compter sur les pétrolières pour rétablir la situation, dit le porte-parole de CAA-Québec, Cédric Essiminy. Selon lui, elles sont de plus en plus imprévisibles. Il explique qu’il ne faut pas faire de corrélation entre les vacances de la construction et la hausse des prix du pétrole. Il rappelle que les prix à la pompe fluctuent quotidiennement, peu importe la période de l’année. Il s’attend à du « mouvement » au cours des prochains jours, mais il est difficile d’en prédire la portée. À plus long terme, cependant, M. Essiminy estime que les marges de profit des détaillants devraient être plus faibles au cours des six prochains mois, afin de rééquilibrer la situation. Des hausses importantes ont été constatées depuis le début de l’année dans plusieurs régions du Québec. Les prix à la pompe, qui tournent autour de 1,44 $ le litre à Montréal, pourraient donc diminuer sous peu.

À voir en vidéo