Lac-Mégantic: Harper et Marois assisteront à la messe commémorative

La mairesse de Lac-Mégantic Colette Roy-Laroche avec la première ministre Pauline Marois, le 12 juillet dernier.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir La mairesse de Lac-Mégantic Colette Roy-Laroche avec la première ministre Pauline Marois, le 12 juillet dernier.
Lac-Mégantic — Les dignitaires seront nombreux pour rendre hommage aux victimes de Lac-Mégantic, samedi.

Le premier ministre Stephen Harper a confirmé vendredi sa présence, en compagnie de son épouse Laureen. Le gouverneur général David Johnston et le ministre Christian Paradis, qui est député de Mégantic-L'Érable, accompagneront également le premier ministre.

Le chef de l'opposition néodémocrate Thomas Mulcair sera également présent.

Du côté provincial, la première ministre Pauline Marois a confirmé sa participation.

Mme Marois sera accompagnée des ministres de la Santé, Réjean Hébert, de la Sécurité publique, Stéphane Bergeron, et du Travail, Agnès Maltais.

La cérémonie aura lieu à 11h00 à l'église Sainte-Anne de Lac-Mégantic.

La SQ n'abandonne pas

Pendant ce temps, sur le terrain, l'espoir de retrouver les dépouilles des cinq victimes de la catastrophe qui sont toujours portées disparues s'amenuise peu à peu, bien que la Sûreté du Québec refuse d'abandonner.

Les équipes de recherche prendront toutefois congé jusqu'à lundi matin avant de reprendre les travaux.

Vendredi, trois autres victimes de la tragédie qui a fait 47 morts le 6 juillet avaient été identifiées, portant le total à 34.

Le bureau du coroner a cependant indiqué que ce rythme risque de ralentir au cours des prochains jours, le travail des experts étant rendu plus complexe en raison de la taille et de l'état des restes humains à leur disposition.

En faisant le point vendredi après-midi sur l'enquête, l'inspecteur Michel Forget de la SQ a d'autre part indiqué qu'il ne restait plus qu'un ou deux wagons à déplacer sur lesquels on devait mener des expertises, les autres ayant tous été retirés et déchiquetés.

L'expertise des 51 véhicules automobiles qui se trouvaient dans la zone rouge est terminée mais les travaux d'enquête sur les locomotives du train de la Montreal, Maine and Atlantic Railway restent à compléter.
6 commentaires
  • Jean-Marie Francoeur - Inscrit 26 juillet 2013 14 h 34

    Comment ?

    Monsieur Harper n'est pas catholique, il est évangéliste. Comment peut-il assister à un office qu'il honnit ? Au Nouveau-Brunswick, dans une autre église catholique, il avait mis l'hostie dans sa poche...

  • Denis-Émile Giasson - Abonné 26 juillet 2013 15 h 53

    Comment ça, Comment!

    Harper serait un fervent catholique et la panoplie de fédéraux qui se bousculeront aux portillons de l'Église de Mégantic de véritables grenouilles de bénitiers, leur place n'est pas là. Eux qui sont la cause pas si lointaine de l'événement -déréglementation du transport ferroviaire, privatisation de la sécurité, sous effectif des convois, etc, ne devraient-ils pas se garder une petite gène, avoir comme un peu la frousse devant la colère du bon peuple de dieu? Mais c'est vrai: la colère, connaît pas!

  • Ginette Bertrand - Inscrite 26 juillet 2013 17 h 21

    Accueil poli mais glacial

    C'est ce que je souhaite à M. Harper et sa suite.

  • Michel Lebel - Abonné 26 juillet 2013 17 h 46

    Pourquoi pas...

    La présence de politiciens, incroyants et croyants, avec ou sans religion, à des messes commémoratives me laisse toujours perplexe. Finalement, je me dis: mieux vaut qu'ils soient là. Qui sait: l'Esprit souffle où il veut et quand il veut et il épargne personne. Et leur présence sera peut-être un beaume pour certains. Que dire de plus sur Lac-Mégantic? Silence.


    Michel Lebel

  • Richard Coulombe - Inscrit 26 juillet 2013 18 h 16

    Typique des Québécois ....

    Il faudrait se brancher. S' il ne vient pas, c'est un sans-cœur. S' il vient, c'est de la provocation.