Lac-Mégantic: mesurer les conséquences de la tragédie - La MMA ne répond plus

Des enquêteurs de la Sûreté du Québec ont entrepris une perquisition dans les bureaux de la MMA à Farnham, en Montérégie, jeudi, à la recherche de différents éléments de preuve pouvant « appuyer des accusations criminelles » en lien avec le déraillement de Lac-Mégantic.
Photo: La Presse canadienne (photo) Ryan Remiorz Des enquêteurs de la Sûreté du Québec ont entrepris une perquisition dans les bureaux de la MMA à Farnham, en Montérégie, jeudi, à la recherche de différents éléments de preuve pouvant « appuyer des accusations criminelles » en lien avec le déraillement de Lac-Mégantic.

Lac-Mégantic — La compagnie ferroviaire Montreal, Maine and Atlantic Railway (MMA) n’a pas donné suite à la mise en demeure envoyée mardi midi par la Ville de Lac-Mégantic, ignorant ainsi l’ultimatum de 48 heures fixé par la mairesse Colette Roy-Laroche.

La Ville a sommé la MMA de lui rembourser la somme de 4 millions de dollars qui a servi à payer les travailleurs dépêchés pour décontaminer et nettoyer le centre-ville de la municipalité sens dessus dessous depuis trois semaines. Lac-Mégantic avait avancé les salaires impayés des sous-traitants - dépêchés par nul autre que la MMA au lendemain de la catastrophe ferroviaire - afin de ne pas retarder la progression des travaux sur le site, où 47 personnes ont perdu la vie le samedi 6 juillet.

 

Mme Roy-Laroche s’est dite déçue du silence de la MMA tout en précisant que d’autres recours étaient dorénavant envisagés pour que l’équipe de direction de la compagnie ferroviaire fasse face à ses responsabilités. « Je souhaitais que la compagnie se comporte en bon citoyen corporatif, c’est la moindre des choses que j’attendais de la compagnie », a-t-elle déclaré, lors d’un point de presse.

 

Des avocats de la municipalité et du gouvernement du Québec réfléchissaient jeudi après-midi notamment à la possibilité de traîner la MMA devant les tribunaux. « Il m’est difficile de vous dire quelle sera la voie empruntée par la Ville et le gouvernement du Québec », a dit Mme Roy-Laroche.

 

Elle était incapable de préciser si de nouvelles factures devront être réglées par la municipalité afin d’éviter que les travailleurs ne tournent les talons ou menacent de le faire.

 

Les travaux effectués par les sous-traitants à l’intérieur de la « zone rouge » doivent se poursuivre sans encombre, a une nouvelle fois réclamé la mairesse. « C’est la priorité », a-t-elle lancé. Lac-Mégantic a « l’assurance que les travaux vont se poursuivre », a-t-elle par la suite ajouté, spécifiant du même souffle qu’un chargé de projets avait été dépêché sur le site des opérations afin de suivre à la trace les travailleurs.

 

La municipalité réfléchit toutefois à la possibilité d’y déployer sa propre équipe pour procéder à la décontamination et au nettoyage du centre-ville.

 

De passage à Lac-Mégantic, la députée fédérale Olivia Chow a déploré l’attitude de l’équipe de direction de la MMA. « La moindre chose qu’elle pourrait faire, c’est de payer pour le nettoyage du dégât », a affirmé la porte-parole de l’opposition officielle en matière de transports.

 

De son côté, la ministre fédérale des Transports, Lisa Raitt, a assuré sept maires des régions de la Montérégie et de l’Estrie que le réseau de chemins de fer de la MMA avait été inspecté au cours des derniers jours, a confié le maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny, à Radio-Canada. Mme Raitt a rencontré les élus jeudi dans les bureaux de Transports Canada, à Dorval.

 

Plus tôt jeudi, des enquêteurs de la Sûreté du Québec (SQ) ont entrepris une perquisition dans les bureaux de la MMA à Farnham, en Montérégie. Une équipe de 15 enquêteurs a été dépêchée dans les locaux de la compagnie ferroviaire à la recherche de différents éléments de preuve pouvant « appuyer des accusations criminelles » en lien avec le déraillement de Lac-Mégantic, a indiqué l’inspecteur Michel Forget. Il n’a toutefois pas précisé la nature des « éléments » confisqués.

 

Menant une enquête criminelle « sans précédent » sur les circonstances entourant la tragédie de Lac-Mégantic, la Sûreté du Québec n’hésitera pas à « s’adjoindre les corps policiers, qu’ils soient à l’extérieur du pays ou au Canada, nécessaires pour conduire les perquisitions », a ajouté le porte-parole.

 

Cinq dernières victimes introuvables

 

À Lac-Mégantic, les enquêteurs de la Sûreté du Québec devaient ratisser « trois scènes » où ils ont espoir de trouver de nouvelles victimes. « Malheureusement, nous n’avons pu trouver aucune victime à travers les différentes recherches que nous avons effectuées », a dit M. Forget, portant autour du poignet un bracelet « courage et solidarité avec Lac-Mégantic » mis en vente vendredi.

 

Quarante-deux victimes ont été extirpées des décombres en 21 jours. Les enquêteurs et les scientifiques qui s’affairent à retrouver les cinq derniers corps à Lac-Mégantic sont de plus en plus confrontés à des défis complexes, a indiqué de son côté la porte-parole du Bureau du coroner, Geneviève Guilbault. La taille et l’état des restes humains rendent les recherches de plus en plus difficiles et les opérations de plus en plus minutieuses afin de trouver des restes qui pourront conduire à l’identification des victimes.

 

Au total, 31 des 47 personnes décédées dans le brasier ont été formellement identifiées par le Bureau du coroner à ce jour. « Les expertises pouvant conduire à l’identification d’ossements sont plus complexes et peuvent exiger plus de temps. Par contre, on continue de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour qu’on puisse les retrouver. Et on a bon espoir d’obtenir des résultats positifs au cours des prochaines semaines », a affirmé Mme Guilbault.

 

Plusieurs familles endeuillées ont pu s’approcher du site d’enquête, question d’apprivoiser la disparition d’un de leurs proches.

 

 

Avec La Presse canadienne


 
20 commentaires
  • Denis Miron - Inscrit 26 juillet 2013 04 h 52

    Personne morale?

    MMA, entité légal, incorporé à but lucratif, ou, en d’autres vocables juridiques, personne morale…personne,… mais vraiment pas personne pour assumer la responsabilité morale…et que fait le gang de Harper dans tout ça?

    • Danielle Gagnon - Inscrite 26 juillet 2013 09 h 07

      Les personnes morales engagées dans cette catastrophe se cachent!

      MMA un arbre qui cache la forêt des producteurs de pétrole
      Tout expéditeur est responsable du colis qu’il achemine vers une destination. Au bureau de poste, on achète une assurance pour de prémunir de la perte ou du bris de colis. Qu’il s’agisse d’un expéditeur privé comme vous et moi, ou d’un expéditeur commercial comme Sears, l’expéditeur doit garantir la réception du colis sans embûche pour le destinataire. Cette logique s’applique aussi au transport des matières dangereuses comme le pétrole. Pourquoi la pétrolière qui se cache derrière MMA n’est-elle pas inquiéter par les journalistes, la population, les municipalités et les gouvernements?

      La compagnie pétrolière qui utilise un transporteur voyou, plusieurs fois pris en faute, est encore plus coupable que le transporteur délinquant. En utilisant un transporteur déviant, la pétrolière cautionne le laxisme et lésine sur la sécurité des matières dangereuses dont elle est l’unique responsable. La compagnie pétrolière est la première coupable de la plus grande catastrophe environnementale au Québec.

      La compagnie MMA n’est pas membre en règle de l’Association des chemins de fer du Canada qui semble être l’intermédiaire chargé d’appliquer les lois ferroviaires pour le gouvernement fédéral, comme s’il était possible d’opérer un commerce aussi dangereux sans se soumettre aux normes de l’industrie du transport pétrolier. http://www.railcan.ca/fr/operations/dangerous_good

    • Danielle Gagnon - Inscrite 26 juillet 2013 09 h 08

      La multiplication des intervenants et le partage inefficace des responsabilités pour l’application de la loi ferroviaire, la dépersonnalisation des trains qui occulte le nom des compagnies pétrolières qui utilisent les transporteurs, tout contribue à la négligence en matière de transport de matières dangereuses.

      Acteurs impliqués dans la tragédie du Lac Mégantic
      Pétrolières : extraction, raffinage, transport, livraison
      Transporteur : déplacement du pétrole par train ou par oléoducs
      Association des chemins de fer du Canada : inspection et vérification : matériel roulant, infrastructures et contenu
      Chef de gare : sécurité du transit des locomotives et des wagons
      Gouvernement fédéral : dicte la loi des trains et devrait faire appliquer la loi


      Contre qui se dirigera le recours collectif ?
      1. la compagnie ferroviaire MMA dont les wagons ont déraillé?
      2. le gouvernement fédéral qui n'a pas entretenu les voies ferrées?
      3. le gouvernement fédéral qui n'a pas fait respecté les exigences minimales de la loi auprès de la compagnie MMA?
      4. la compagnie pétrole qui par souci de profitabilité utilise le transporteur plusieurs fois fautifs à l’égard des lois?
      5. l’association des chemins de fers du Canada (responsable de faire les inspections et les vérifications de conformité à la loi sur le transport ferroviaire des matières dangereuses dont la MMA n’est pas membre?

    • Sylvain Auclair - Abonné 26 juillet 2013 14 h 23

      Un détail, madame Gagnon:
      les voies ferrées appartienent aux compagnies; c'est à elles de les entretenir.

  • Céline Juneau - Abonné 26 juillet 2013 06 h 23

    Lac-Megantic

    Quand la ministre dit:

    De son côté, la ministre fédérale des Transports, Lisa Raitt, a assuré sept maires des régions de la Montérégie et de l’Estrie que le réseau de chemins de fer de la MMA avait été inspecté au cours des derniers jours, a confié le maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny, à Radio-Canada. Mme Raitt a rencontré les élus jeudi dans les bureaux de Transports Canada, à Dorval.

    Elle ne dit pas grand chose.
    Quels sont les résultats de cette inspection, quel est l'état de cette voie ferrée et de ses emprises. Il faut aller beaucoup plus loin que de dire qu'une inspection à été faite récemment . C'est du vrai langage de politicien tout cela, et je me répète, ca ne veut absolument rien dire et on ne gobe pas cela du tout.

    • Jean-Marie Francoeur - Inscrit 26 juillet 2013 13 h 00

      Comment est-ce possible ?

      Alors que le représentant conservateur a affirmé devant le comité spécial sur les transport convoqué par Mme Chow, qu'il était impossible d'examiner l'état du réseau étant donné que toutes les ressources se trouvent sur le lieu du drame ?

  • Danielle Houle - Abonnée 26 juillet 2013 06 h 40

    Premier cas

    Ce qui se passe avec la MMA est très représentatif de ce qui se passera quand des pétrolières et gazières auront de "petits" déversements comme au Lac Mégantic. Le Québec veut se précipiter dans l'exploitation du pétrole de schiste (Anticosti et autres) et éventuellement dans l'exploitation du gaz de schiste. Tôt ou tard, des incidents similaires à celui du Lac Mégantic se produiront et encore une fois les compagnies disparaitront dans la nature en niant toute responsabilité. À lui seul le déversement du Lac Mégantic va annihiler les maigres profits que le Québec aurait retiré du pétrole et gaz de schiste car les Québécois vont éponger la dette du nettoyage. J'espère que nos élus sauront tirer leçon de cette tragédie et reverront leur empressement à nous précipiter dans le gouffre des hydrocarbures.

  • Pierre Labelle - Inscrit 26 juillet 2013 06 h 42

    Le délinquant!

    À quoi peut-ont s'attendre de la part d'un délinquant, ce n'est certainement pas la première fois que ce Burkhardt est mis en demeure de se commettre pour quelque chose... Ce personnage arrogant, au passé pas très reluisant en matière de sécurité des transports par trains, pour lui, ce qui a de l'importance en ce moment c'est la perte de revenus que lui cause ce "petit accident". Il ne faut surtout pas compter sur ce gouvernement de droite à Ottawa pour sévir à son endroit, les deux ont la même philosophie des affaires: le profit. Les 47 victimes et leur famille il en a rien à cirer, ce qui occupe son esprit c'est la perte de revenus qui résulte de cette tragédie.

  • Serge Grenier - Inscrit 26 juillet 2013 07 h 06

    À l'image de l'industrie

    J'espère que la population va finir par comprendre que la compagnie MMA est à l'image de toute cette industrie qui n'est intéressée que par les profits et ne veut rien savoir des pertes ou des responsabilités.