Dons aux sinistrés - La Croix-Rouge a reçu 5 millions, mais l’aide de la MMA se fait attendre

La Croix-Rouge a apporté une aide d’urgence aux victimes dans les heures qui ont suivi l’explosion.
Photo: - Le Devoir La Croix-Rouge a apporté une aide d’urgence aux victimes dans les heures qui ont suivi l’explosion.

Les donateurs ont répondu à l’appel de la Croix-Rouge canadienne afin d’aider les sinistrés de Lac-Mégantic, mais la Montreal, Maine and Atlantic (MMA) n’a rien donné à la Croix-Rouge, même si la compagnie avait souligné à plusieurs reprises qu’elle souhaitait aider l’organisme humanitaire.

La Croix-Rouge a reçu plus de 5 millions de dollars de dons destinés à l’aide aux victimes de l’explosion de Lac-Mégantic. L’argent servira à aider les sinistrés qui ont perdu leur maison et leurs biens, notamment ceux qui n’étaient pas assurés. Si les donateurs ont été nombreux, la compagnie qui possédait le train qui a explosé au centre-ville de Lac-Mégantic n’a pas donné un seul dollar à la Croix-Rouge, selon Myrian Marotte, porte-parole de l’organisme à Lac-Mégantic.

 

Aide promise

 

Pourtant, au lendemain de la catastrophe, l’entreprise avait fait savoir par voie de communiqué qu’elle avait même déjà contacté la Croix-Rouge. « La MMA a été en contact avec la Croix-Rouge et d’autres organismes locaux d’aide afin d’offrir de l’assistance en matière de logements, de nourriture et d’autres produits de première nécessité; nous voulons aussi communiquer directement avec les résidants, de manière individuelle, afin de répondre à leurs besoins », lisait-on dans le communiqué en anglais de la compagnie publié le dimanche 7 juillet, au lendemain de la catastrophe ferroviaire.

 

En entrevue avec Le Devoir, Yves Bourdon, un des membres du conseil d’administration de la MMA, qui joue le rôle de porte-parole, a indiqué qu’à sa connaissance, la compagnie n’avait établi aucun contact avec la Croix-Rouge. M. Bourdon estime que c’est le président de la compagnie, Ed Burkhardt, qui doit entrer en contact avec la Croix-Rouge, s’il y a lieu. « Je ne suis pas au courant si cela a été fait », dit M. Bourdon, en entrevue téléphonique avec Le Devoir.

 

Pour l’instant, M. Bourdon estime « être dans le jus par-dessus la tête », et que la priorité de la MMA à Lac-Mégantic, c’est de régler « les problèmes d’environnement ».

 

Christophe Journet, responsable du marketing de la MMA, dit aussi ignorer si sa compagnie a tenté d’entrer en contact avec la Croix-Rouge. De son côté, l’organisme humanitaire a tenté de joindre la MMA, après avoir entendu que la compagnie souhaitait offrir son aide, selon Mme Marotte. Mais les responsables de la Croix-Rouge et de la MMA n’ont pas encore réussi à se parler. « On attend de voir ce qu’ils ont à dire », dit Mme Marotte.

 

M. Bourdon a toutefois laissé des messages ces derniers jours à des personnes de la Croix-Rouge, mais non pas en tant que représentant de la MMA, mais en tant que membre de l’Association des retraités du CN, dont il est l’un des présidents. « Mais on n’a pas eu la chance de se parler »,explique M. Bourdon, qui ajoute que l’association souhaite venir en aide aux victimes de Lac-Mégantic.

 

La Croix-Rouge a apporté une aide d’urgence aux évacués dans les heures qui ont suivi l’explosion. À plus long terme, l’organisme souhaite aider les victimes, en matière de frais funéraires, de logements ou d’aide aux entrepreneurs directement touchés par l’explosion.

 

L’organisme maintient un guichet à Lac-Mégantic afin de mieux orienter les victimes dans leurs démarches administratives.

À voir en vidéo