Une toile de solidarité s’est tissée à Lac-Mégantic

Un bénévole aide un résidant de Lac-Mégantic à transporter des effets personnels à bord d’un autobus d’écoliers. Plusieurs évacués ont pu rentrer chez eux lundi.
Photo: La Presse canadienne (photo) Ryan Remiorz Un bénévole aide un résidant de Lac-Mégantic à transporter des effets personnels à bord d’un autobus d’écoliers. Plusieurs évacués ont pu rentrer chez eux lundi.

Lac-Mégantic — 9 h 30, stationnement de la polyvalente Montignac. Lac-Mégantic se réveille pour un troisième matin après la tragédie qui lui coûtera un pan de sa population qui a péri dans un déraillement de train funeste. Ici, là où les sinistrés évacués ont accès à un centre d’hébergement d’urgence, une imposante opération de solidarité prend place.


Son haut niveau d’organisation contraste vivement avec le chaos que l’on devine régner ailleurs en ville, près du cratère que seuls les enquêteurs et services d’urgence ont côtoyé à ce jour.


Cette toile de solidarité est essentielle. Pour des gens qui ont perdu famille, amis, maison et emploi dans une flambée toujours incomprise, il faut du soutien de toute nature. D’ordre médical, parfois. Psychosocial, assurément. Spirituel. C’est pourquoi le curé de la paroisse, dont l’église est toujours dans le périmètre de sécurité, reste en disponibilité pour ceux qui ont besoin de lui et passe de longues heures au centre d’urgence.


« Vous vivez sur quelle rue au juste monsieur ? », dit une bénévole à un aîné qui lui demande quand il pourra rentrer chez lui. « Sur la rue Cousineau ? Mais vous êtes correct, monsieur ! Vous pouvez rentrer chez vous ! », lui dit-elle, en lui offrant la première bonne nouvelle depuis de longues heures. Un autobus d’écoliers prêt pour le transport des gens le conduira à bon port. Ce sera le début d’une autre étape. Celle de l’après.


L’Armée du Salut et la Croix-Rouge canadienne ont déployé tous leurs services sur l’immense stationnement de l’école polyvalente. Des effets personnels en tous genres - vêtements, couvertures, accessoires, toilettes d’hygiène - arrivent d’un peu partout au Québec, une chaîne de générosité s’étant déployée depuis quelques heures. Il faut des bénévoles à la fois pour trier les effets reçus et pour les distribuer à ces gens éplorés qui en ont besoin. En cours de journée dimanche, le stationnement était jonché de sacs-poubelle : des articles venus d’un peu partout. Tout près, on voyait des sinistrés trimballer dans un même sac-poubelle quelques effets : tout ce qu’ils ont emporté en quittant leur demeure.


Une chaîne de restaurants a établi sa roulotte pour offrir le café gratuitement, même le double espresso ! Une chaîne d’alimentation a aussi stationné son camion réfrigéré pour la nourriture dont ces sinistrés ont toujours besoin pour se sustenter. Les bénévoles tournoient sur le site, reconnaissables à leurs dossards décrivant leurs fonctions respectives. Soutien psychosocial, sécurité, Croix-Rouge, etc. À travers cela, une horde de médias contrôlée tant bien que mal par des policiers de la Sûreté du Québec soucieux de ne voir aucun journaliste traverser une ligne de fortune tracée au sol pour empêcher les entrées importunes. La quiétude des sinistrés, certains très affectés par la tragédie qui les frappe en plein coeur, doit être respectée.