Les inondations en Alberta auraient fait quatre morts

Le premier ministre Stephen Harper est arrivé à Calgary en provenance d’Ottawa, vendredi soir, pour constater les ravages des graves inondations dans la ville et dans les environs, en compagnie de la première ministre albertaine Alison Redford et du maire Naheed Nenshi.
Photo: La Presse canadienne (photo) Jeff McIntosh Le premier ministre Stephen Harper est arrivé à Calgary en provenance d’Ottawa, vendredi soir, pour constater les ravages des graves inondations dans la ville et dans les environs, en compagnie de la première ministre albertaine Alison Redford et du maire Naheed Nenshi.

Calgary — La plus grande ville de l’Alberta a été inondée par les eaux de crue qui ont submergé la grande partie des gradins inférieurs du Saddledome, le domicile des Flames de Calgary de la LNH, déplacé des dizaines de milliers de citoyens et forcé l’évacuation du coeur du centre-ville. La Gendarmerie royale du Canada a rapporté que quatre personnes se trouvant dans des régions inondées au sud de la ville pourraient avoir péri.

Deux corps ont été retrouvés, vendredi, dans la rivière Highwood, près de High River. Une femme portée disparue après avoir été emportée avec son camping-car dans la rivière Highwood, près de Longview, n’avait toujours pas été retracée. Par ailleurs, les autorités ne pouvaient confirmer si un homme qui serait tombé d’un canot était parvenu à y remonter.
 
Un policier de Calgary, à bord d’un hélicoptère, a ordonné à des résidants de Sunnyside, une zone à basse altitude située non loin de Calgary, de s’éloigner de la rivière qui transportait, sous leurs yeux, des objets aussi variés que des poubelles et des automobiles.
 
Plusieurs communautés de secteurs du sud de l’Alberta continuaient de combattre une effusion d’eau qui a pris naissance avec des pluies torrentielles, mercredi soir. De Canmore et Banff, dans les parcs montagneux, jusqu’à Calgary et dans certaines régions plus à l’est, des rivières sorties de leur lit continuaient d’endommager des routes et des ponts, d’inonder des résidences et de transformer des rues en affluents où s’entassaient des arbres déracinés et des meubles.
 
Environ 250 mm de pluie étaient tombés dans la zone inondée, le bassin de la rivière Bow, et on s’attendait à des précipitations additionnelles de 50 mm vendredi, et de 20 mm samedi.

Stephen Harper sur place
 
Le premier ministre Stephen Harper est arrivé à Calgary en provenance d’Ottawa, vendredi soir, pour constater les ravages des graves inondations dans la ville et dans les environs, en compagnie de la première ministre albertaine Alison Redford et du maire Naheed Nenshi.
 
«Les gens du sud et du centre de l’Alberta font preuve d’une force, d’un courage et d’une détermination remarquables face aux ravages des inondations dans leurs régions», a déclaré le premier ministre Harper, dans un communiqué.
 
«Le gouvernement fédéral agit promptement pour aider les autorités municipales et provinciales à répondre aux besoins des sinistrés. Des membres de la GRC et des Forces armées canadiennes sont déjà sur le terrain pour participer aux opérations de recherche et sauvetage, à l’évacuation et à d’autres opérations logistiques, et notre gouvernement se tient prêt à fournir tout le soutien nécessaire.»
 
Abasourdi par l’ampleur des inondations, M. Harper a aussi salué «la coopération, le travail d’équipe et l’humanité extraordinaires qui se manifestent dans ces circonstances très difficiles».
 
Selon Mme Redford, M. Harper a déjà promis qu’elle obtiendra le soutien entier d’Ottawa dans le cadre des efforts d’évacuation et de sauvetage, alors que la province peine à combattre le déluge.
 
Les autorités de Calgary étaient confrontés à une attaque venant de deux rivières qui traversent la ville et qui convergent vers le centre-ville.
 
Quelque 75 000 résidants de 25 secteurs situés en bordure des rivières avaient reçu l’ordre d’évacuer leur domicile, et tôt vendredi après-midi, la directive avait été étendue pour l’ensemble du centre-ville.
 
Jusqu’à 350 000 personnes travaillent chaque jour au centre-ville, mais seule une fraction de ces travailleurs s’y trouvaient vendredi. Les autorités avaient ordonné la fermeture des tours de bureau avant que la crue des eaux ne s’amplifie.
 
Plusieurs routes sont devenues impraticables. Au centre-ville, le Saddledome a été atteint, l’eau couvrant au moins dix rangées dans l’aréna des Flames de Calgary. Des maisons et des commerces entourant les gratte-ciels ont été inondés.
 
Les autorités de la Ville de Calgary contrôlent du mieux qu’elles le peuvent les inondations dévastatrices touchant la région, a plaidé le maire Naheed Nenshi. Il a indiqué que le niveau de l’eau s’était amélioré à la rivière Elbow, l’une des deux rivières à être sorties de leur lit au cours des derniers jours.
 
M. Nenshi a soutenu, lors d’un point de presse vendredi matin, que la crue avait atteint son sommet et commençait à redescendre.

Congrès conservateur reporté?

L’eau qui ne cesse de monter et inonde des quartiers de Calgary pourrait forcer le Parti conservateur à annuler son congrès national qui doit y avoir lieu la semaine prochaine.
 
La réunion biennale des conservateurs a lieu du 27 au 29 juin, au centre des congrès, situé en plein centre-ville, tout comme la plupart des hôtels qui doivent accueillir les partisans.
 
Or, vendredi après-midi, le niveau d’eau était dangereusement haut à Calgary et le centre-ville a dû être évacué. Des secteurs entiers étaient inondés et frappés par des pannes d’électricité.
 
Le président du Parti conservateur, John Walsh, a fait savoir vendredi aux délégués que la situation était surveillée de près. «Nos pensées sont avec nos amis à Calgary cette fin de semaine alors que nous surveillons les inondations qui se sont produites», écrit M. Walsh, aussi co-président du congrès.
 
«Au cours de la fin de semaine, nous communiquerons avec les diverses autorités au fait de la situation et nous aurons une mise à jour pour tous les délégués ce lundi.»
 
Le président devra notamment évaluer si la ville et ses infrastructures seront en mesure d’accueillir environ les 2000 délégués conservateurs.
 
Vendredi après-midi, l’hôtel Hyatt du centre-ville était évacué. L’hôtel Le Germain était de son côté pleinement fonctionnel, mais à l’aide d’une génératrice. Des sources conservatrices ont confié que le report de la réunion demeurait une option.

Le congrès 2013 est réellement important pour le parti. Il s’ouvre quelques jours après la fin d’une session parlementaire particulièrement houleuse pour le parti alors que le scandale des dépenses du Sénat et le rôle du bureau du premier ministre dans l’affaire Nigel Wright-Mike Duffy ont endommagé l’image du parti.
 
Le congrès national doit aussi servir de préparation stratégique en vue des prochaines élections, prévues pour 2015.

À voir en vidéo