Garderies en milieu familial - Les éducatrices de la CSQ prêtes à négocier

«La profession de responsables de services de garde en milieu familial représente l’un des derniers secteurs des métiers traditionnellement sous-payés et occupés en très grande majorité par des femmes», selon la présidente de la FIPEQ.
Photo: Jacques Grenier - Archives Le Devoir «La profession de responsables de services de garde en milieu familial représente l’un des derniers secteurs des métiers traditionnellement sous-payés et occupés en très grande majorité par des femmes», selon la présidente de la FIPEQ.

Les 13 600 responsables de services de garde en milieu familial fourbissent leurs armes en vue de la prochaine négociation avec Québec pour le renouvellement de leur convention collective qui vient à échéance le 30 novembre prochain.

Après avoir mené une consultation auprès de ses membres, la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ), affiliée à la CSQ, a dévoilé mardi ses priorités, demandant au gouvernement une hausse des fonds qui lui sont alloués.

«La profession de responsables de services de garde en milieu familial représente l’un des derniers secteurs des métiers traditionnellement sous-payés et occupés en très grande majorité par des femmes», a affirmé dans un communiqué la présidente du syndicat, Sylvie Tonnelier.

La FIPEQ bataillera aussi pour faire reconnaître le véritable nombre d’heures travaillées par ses membres, ainsi que le droit à des congés familiaux. Les ressources accordées pour les enfants qui ont des besoins particuliers feront aussi l’objet de négociations.

Si la FIPEQ est prête à négocier dès maintenant, elle accuse le gouvernement de vouloir attendre à l’automne avant de commencer les pourparlers.

Du côté du cabinet de la ministre de la Famille, Nicole Léger, on affirme attendre le dépôt du cahier de demandes du syndicat et que le processus suivra ensuite son cours normal. «Nous sommes dans les délais», a indiqué au Devoir l’attaché de presse de la ministre, Bruno-Pierre Cyr.

En décembre 2010, les éducatrices en milieu familial avaient entériné leur première convention collective. L’entente comportait alors une bonification de 24 % de la subvention versée pour chaque enfant en milieu familial, passant de 19$ par jour à 27,43$.

Ce ne sont pas toutes les éducatrices qui sont représentées par la CSQ. Quelque 2000 autres sont affiliées à la CSN. Elles devront aussi négocier le renouvellement de leur convention collective à la fin de l’année.
2 commentaires
  • Marie-Josée Labrosse - Inscrite 18 juin 2013 22 h 57

    svp corrigez...

    ...votre titre. Ici, "prêtes" est un adjectif et non pas un verbe.

  • caroline bussieres - Inscrite 19 juin 2013 10 h 10

    erreure

    Vous ne devez pas dire garderie en milieu familial mais bien service de garde en milieu familial....une garderie implique beaucoup d'enfant tandis qu'en milieu familial le nombre est soit 6 max ou 9 tout dépend si il y a assistante ou non....