L'ex-juge Jacques Delisle échoue

Québec — La Cour d'appel du Québec annonce mercredi le rejet de l'appel inscrit par l'ancien juge Jacques Delisle, trouvé coupable du meurtre prémédité de son épouse, Nicole Rainville, et condamné à l'emprisonnement à perpétuité.
 
Dans une décision étalée sur 41 pages, trois juges du plus haut tribunal du Québec expliquent que l'ancien magistrat de la Cour d'appel n'avait pu leur faire la preuve que le verdict rendu le 14 juin 2012 par le jury, au Palais de justice de Québec, était déraisonnable.
 
L'avocat Jacques Larochelle, qui représente les intérêts de Jacques Delisle, a aussi allégué lors de ses représentations de février dernier que le juge Claude Gagnon, de la Cour supérieure, n'avait pas donné les directives appropriées au jury dans le cadre du procès très médiatisé de son client.
 
Le procureur de la Couronne, Steve Magnan, avait répliqué que le juge Gagnon avait fait un travail consciencieux et attentionné durant le procès.
 
Jacques Delisle demeure donc détenu. Il y a plusieurs mois, la Cour d'appel lui avait refusé une demande de libération provisoire, le temps de la procédure d'appel dont la décision vient d'être rendue.
 
Nicole Rainville a été trouvée morte dans sa propriété le 12 novembre 2009. C'est son époux qui a sonné l'alerte aux services d'urgence, affirmant qu'il avait trouvé un revolver à côté du cadavre.

À voir en vidéo