De bonnes nouvelles pour Le Devoir

La croissance de la diffusion du Devoir se maintient de semestre en semestre depuis plusieurs années, à l’inverse des autres quotidiens canadiens.
Photo: - Le Devoir La croissance de la diffusion du Devoir se maintient de semestre en semestre depuis plusieurs années, à l’inverse des autres quotidiens canadiens.

La diffusion du Devoir a connu pour le semestre terminé le 31 mars une croissance de 4,7 % pour ses éditions de semaine et de 5,5 % pour celle du week-end. Ces données sont tirées du dernier rapport d’audit réalisé par Alliance for Audited Media, la société chargée de vérifier la diffusion de la plupart des quotidiens et périodiques en Amérique du Nord.

La croissance de la diffusion du Devoir se maintient de semestre en semestre depuis plusieurs années, à l’inverse des autres quotidiens canadiens. En semaine, sa diffusion moyenne est de 32 432 exemplaires et le samedi, de 52 007 exemplaires. Depuis 2005, il s’agit d’une progression de 23 %.


Pour sa part, le Print Measurement Bureau, qui prend la mesure du lectorat des périodiques canadiens, attribue au Devoir, dans son rapport du printemps 2013, un nombre cumulatif de 446 000 lecteurs par semaine, en hausse de 7,5 %.


Ces résultats soulignent non seulement la fidélité du lectorat du Devoir, mais aussi sa capacité à recruter de nouveaux lecteurs. Cela vaut aussi pour le Web, la fréquentation du site LeDevoir.com atteignant en moyenne 1,2 million de visiteurs uniques par mois.


À Montréal, le quotidien anglophone The Gazette enregistre une baisse importante du nombre d’exemplaires vendus. En semaine, sa diffusion totale a diminué de 12 % et n’est plus que de 105 983 exemplaires. Ce nombre comprend toutefois quelque 35 000 exemplaires vendus au rabais (à moins de 50 % du prix régulier) ou distribués gratuitement par des tiers. Pour certains quotidiens, c’est là une façon de maintenir leur diffusion ou encore d’afficher des augmentations.


Le quotidien La Presse maintient sa diffusion totale en semaine à 215 715 exemplaires, ce qui comprend quelque 54 000 exemplaires vendus au rabais ou distribués gratuitement. Le samedi, sa diffusion totale est de 262 872 exemplaires, en baisse de 3 %.


À Québec, Le Soleil enregistre de légères hausses pour ses éditions du samedi et du dimanche, mais une baisse la semaine, où il affiche une diffusion de 77 067 exemplaires.


Dans le reste du Canada, il n’y a que The Globe and Mail qui connaît une croissance de sa diffusion totale. En semaine, celle-ci est de 332 311 exemplaires, un bond de 12 % qui s’explique là aussi par la distribution gratuite de quelque 40 000 exemplaires chaque jour.

 

Bernard Descôteaux, Directeur du Devoir

À voir en vidéo