L’avocat de Magnotta veut réduire le chef d’accusation

Si Luka Rocco Magnotta doit subir un procès, l’un de ses avocats est d’avis qu’il devrait l’être sous une accusation réduite de meurtre au deuxième degré. Alors que s’achève l’enquête préliminaire, Me Luc Leclair a fait savoir à la cour, lundi, qu’il comptait présenter ses arguments finaux à cet effet plus tard cette semaine. Magnotta, âgé de 30 ans, fait face à plusieurs chefs d’accusation, notamment du meurtre au premier degré et du démembrement de l’étudiant Jun Lin, de l’Université Concordia, en mai 2012. Il a plaidé non coupable et demandé un procès devant juge et jury. Un procès en Cour supérieure du Québec n’aurait vraisemblablement pas lieu avant 2014. Les audiences ont repris lundi après un ajournement de deux semaines et la cour a notamment entendu Dong Dong Xu, un homme décrit comme étant un bon ami de Jun Lin. Magnotta est demeuré impassible pendant que Dong Dong Xu répondait aux questions de la Couronne et de la défense, lundi matin. Le témoin avait demandé que son identité ne soit pas révélée, mais la juge Lori-Renée Weitzman a refusé. Plus de 30 personnes ont comparu jusqu’à maintenant. La Défense ne fera entendre aucun témoin. À l’issue des arguments finaux, la juge Weitzman devra décider si un procès doit avoir lieu. Rappelons que les témoignages sont frappés d’une ordonnance de non-publication.

À voir en vidéo