Règlement sur les manifestations - Breton s’interroge sur le travail des policiers

Le député du Parti québécois, Daniel Breton, a fait une apparition-surprise à la vigile contre la brutalité policière.
Photo: François Pesant - Le Devoir Le député du Parti québécois, Daniel Breton, a fait une apparition-surprise à la vigile contre la brutalité policière.

Le député péquiste Daniel Breton est « inquiet » et a « des questions à poser » au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) au sujet des manifestations qui ont eu lieu dans les rues de la métropole ces dernières semaines, a-t-il fait savoir vendredi soir.

Il a fait une apparition-surprise lors d’une vigile organisée pour dénoncer la brutalité policière, sur la place des Festivals, au centre-ville de Montréal. Le député a justifié sa visite par le fait que le rassemblement se trouvait sur le territoire de sa circonscription.


Pendant plus de vingt minutes, à la surprise de tous, M. Breton a parlé aux citoyens présents, et les a surtout écoutés. Plusieurs citoyens n’ont pas eu de mots tendres à son égard ni à l’égard du gouvernement péquiste. Face à des personnes qui affirmaient qu’il y avait eu des cas de brutalité policière et d’abus de pouvoir de la part du SPVM et de la Sûreté du Québec, il a tendu sa carte professionnelle, afin de pouvoir les contacter ultérieurement. « C’est pour ça que j’ai demandé au monde de m’envoyer de l’information, pour que je puisse regarder ça de près puis parler de ça au caucus », a-t-il expliqué, en entrevue au Devoir.


« Il y a des abus de tous les côtés, mais là, je veux voir qu’est-ce qui se passe, ça m’inquiète. Je vous le dis, là, je suis inquiet », a-t-il déclaré.


S’il n’a pas critiqué le travail du SPVM, il veut toutefois parler aux responsables policiers. « J’ai des questions à leur poser, par exemple, a-t-il dit, sans préciser le contenu de ces questions. Je vais m’arranger avec eux autres », a rajouté M. Breton.


Plusieurs personnes ont insisté pour que M. Breton leur donne son avis au sujet du règlement P-6 de la Ville de Montréal. Face à l’insistance de la foule d’une vingtaine de personnes réunies autour de lui, M. Breton a fini par répondre.


« Je découvre ce règlement-là qui semble poser vraiment problème », a-t-il répondu aux personnes agglutinées autour de lui afin de pouvoir l’écouter.

 

Marois au courant


M. Breton a assuré que la première ministre du Québec, Pauline Marois, était au courant de sa démarche, et qu’elle ne s’y est pas opposée, bien au contraire. Il a assuré aux manifestants qu’il ferait part de leurs remarques à Mme Marois dès mardi. M. Breton a par la suite observé la vigile et les nombreux policiers présents qui l’encadraient.


Quant au rassemblement contre la « brutalité policière », il a réuni environ 150 personnes. Le SPVM a assuré, au début de la manifestation, qu’un trajet avait été remis. Vers 21 h, quelques dizaines de personnes ont effectué un sit-in sur la rue Sainte-Catherine. Par la suite, la manifestation a été déclarée légale. Le SPVM n’a rapporté aucune arrestation.

***

Ce texte a été modifié après sa publication.

29 commentaires
  • André Lefebvre - Inscrit 30 mars 2013 04 h 28

    Voilà!

    Daniel Breton, lorsqu'il a été nommé ministre, m'a semblé être une "assurance" contre les abus de l'industrie. Je voyait en lui, un homme ayant des idées positive et difficile à "acheter".

    J'étais certain qu'il représentait un "danger" pour les "oppositions" ainsi que pour certains de son parti. Il a été évincé de son ministère au moyen de raisons futiles sinon imbéciles.

    Par contre, cela n'a pas changé l'homme; et je suis heureux qu'il reprenne "du collier" sans avoir été intimidé par les tactiques de basse politique.

    André Lefebvre

    • Patrick Boulanger - Abonné 30 mars 2013 11 h 29

      « Il a été évincé de son ministère au moyen de raisons futiles sinon imbéciles. (M. Lefebvre) » ?

      Certaines d'entre elles ne le sont pas M. Lefebvre (ex.: environ 8 000$ de loyers impayés ; conduire sans permis).

    • André Lefebvre - Inscrit 30 mars 2013 17 h 09

      Qui est l'imbécile; celui qui ne pouvait pas payer son loyer ou celui qui a gardé son locataire jusqu'à une dette de $8,000 dollars? À combien était le loyer de la cambuse où il vivait?

      Soyons sérieux.

      André Lefebvre

    • Solange Bolduc - Inscrite 1 avril 2013 10 h 21

      M. Boulanger, vous vous abaissez à de bien petites choses ! Qu'est-ce qui vous y pousse ? Dommage !

    • Patrick Boulanger - Abonné 1 avril 2013 10 h 41

      Réponse à M Lefebvre

      Selon la Régie du logement, son ancien loyer de la rue Adam à Montréal n'a presque jamais été payé sur un période de près d'un an. Et selon le propriétaire de l'immeuble, M. Breton fesait à l'époque des promesses que l'argent allait éventuellement rentrer... Cela dit, j'ai tout de même été déçu lorsqu'il a perdu son poste de ministre.

    • Patrick Boulanger - Abonné 1 avril 2013 11 h 44

      Réponse à Mme Bolduc

      « M. Boulanger, vous vous abaissez à de bien petites choses ! » (Mme Bolduc) » ?

      C'est s'abaisser à « de bien petites choses » le fait de signaler à M. Lefebvre que conduire sans permis et de ne pas payer pour son loyer sont des raisons qui ne peuvent pas être qualifiées de « futiles » ou « imbéciles » ? Vous manquez ici de jugement Mme Bolduc.

    • Solange Bolduc - Inscrite 1 avril 2013 12 h 50

      Un politicien a le droit de se reprendre, et si moi je manque de jugement, vous vous manquez de quoi, monsieur ?

      À vous de jugez puisque je ne connais rien de votre vie personnele et ça ne m'intéresse pas de la connaître.

      Mais je crois que M. Breton est un homme valable et plein de compassion pour les plus démunis de la société. La rancoeur quand ça ne nous regarde pas ne rend pas justice à ceux qui en ont besoin et c'est ce qui intéresse M. Breton la justice sociale en tant que politicien.

  • Marc Blanchard - Inscrit 30 mars 2013 07 h 01

    Bravo, M. Breton.

    Est-ce que sous l'ancien gouvernement libéral, un député de Charest aurait osé se présenter?

    Le PQ a tous les défauts, mais il n'est pas rigide: avec lui on peut discuter, des choses sont possibles.

    • Émile Essent - Inscrit 30 mars 2013 17 h 53

      +1

    • Solange Bolduc - Inscrite 1 avril 2013 10 h 19

      Il faut absolument encourager M. Breton, à poursuivre son travail de député et de justice sociale !

      C'est un homme très sensible, et intelligent ! Ceux qui ne le voient pas sont aveugles, et c'est pour cela qu'on lui reproche ce qui n'existe pas chez lui !

    • Claude Champagne - Inscrit 1 avril 2013 14 h 34

      Encore d'accord avec tous ceux qui supportent m. Breton, il est un "loose cannon" et c'est correct, tout un contraste avec la cassette du jour "libéral" d'un gouvernement libéral jadis.

  • Francois Parent - Inscrit 30 mars 2013 09 h 56

    Faire la juste part

    Il existe des manifestants casseurs mais il existe aussi de la violence gratuite provenant des policiers qui tentent de justifier. Je me réjouis que M. Breton ai pris l'initiative de faire la juste part.

    • Solange Bolduc - Inscrite 1 avril 2013 10 h 15

      La juste part, OUI !

      Il existe des "casseurs professionnels", mais il existe aussi de la violence chez des manifestants de tous acabits, et aussi chez certains policiers: cela me paraît plus près de la vérité!

      Cessez de se regarder le nombril! On est tannés de vous entendre vous plaindre sans que vous preniez vos propres responsabilités !

      Faites usage de votre conscience individuelle et collective, et ce sera mieux pour le tout le monde ! Ça commence par là la justice sociale !

  • Christian Montmarquette - Abonné 30 mars 2013 10 h 15

    «Il y a des abus de tous les côtés...» ..dit Daniel Breton


    «Il y a des abus de tous les côtés...» dit Daniel Breton

    - Ah oui ?

    - Ce ne sont pourtant pas les manifestants qui ont trahis leurs convictions et leurs revendications.

    - Ce ne sont pas les manifestants qui ont tiré à coups de balles non létales, gazer et poivrer les policiers.

    - Ce ne sont pas les manifestants qui on crever un œil aux policiers.

    - Ce ne sont pas les manifestants qui ont outrepasser toutes les règles de déontologies policières.

    - Ce ne sont pas les manifestants qui ont instauré une loi inconstitutionnelle au Québec qui nie le droit fondamental d'expression et de manifestation.

    - Ce ne sont pas les manifestants qui ont tenté d'augmenter de 75% les frais de scolarité.

    Alors, cessez donc d'essayer de nous faire accroire qu'il y a des abus «de tous les côtés», alors que les manifestants ne font que se défendre contre les abus d'un gouvernement qui se baladait avec un carré rouge l'été dernier et qui les a trahis dès qu'il a été au pouvoir.

    Breton n'est que que l'émissaire de service du PQ, envoyé pour entretenir l'illusion d'une quelconque écoute des revendications déjà infiniment connues par le gouvernement Marois, et auxquelles il demeure implacablement et inébranlablement sourd dans les faits.

    Christian Montmarquette
    Québec Solidaire
    Montréal

    .

    • Nicolas Bouchard - Abonné 30 mars 2013 15 h 50

      Trahison vous dites? Cessez de voir des complots capitalistes partout M. Montmarquette. Le PQ a annulé la loi 12 (projet de loi 78) ainsi que la hausse des frais de scolarité tel que promis avant et pendant la campagne électorale. Peut-être pensez-vous à tort que le carré rouge symbolise la lutte anticapitalisme mais ce n’est pas le cas. Il symbolisait l’opposition à la hausse des frais de scolarité opposés au carré vert.

      Bon nombres de manifestants ont également commis des actes illégaux. Allez voir le nombre de policiers blessés en service pendant ces manifestations. J’imagine que vous clamerez ensuite que c’est l'excès d’amour des manifestants qui infligea ces blessures… À un extrême, il y avait Charest et sa clique qui prétendaient qu’aucun geste incorrect n’avait été posé par les policiers. À l’autre extrême, les gens comme vous pensant que seuls les policiers ont dépassés les bornes. Dans le milieu, des gens comme Daniel Breton se posent en interlocuteur entre les gens de la rue, les policiers et le gouvernement pour trouver une solution à cette situation qui en dérange beaucoup. C’est un geste de civisme rare venant d’un député du parti au pouvoir.

      Cessez votre travail incessant de miner le PQ pensant que vous aidez QS. Le seul gagnant est le PLQ. Vous ne le réalisez peut-être pas mais la social-démocratie dont vous rêvez, comme plusieurs le font sincèrement plusieurs au PQ ainsi qu’à QS et ON, n’arrivera jamais au sein du Canada. Le gouvernement conservateur nous en a montré un nouvel exemple avec son dernier budget. Pourtant, QS semble avoir à peine critiqué ce budget assassin pour la spécificité québécoise sinon pour dire que le PQ (et le PLQ et CAQ) c’est du pareil au même avec le Parti Conservateur. On appuie la motion officielle mais par la bande on blâme le PQ, tels de petits Sam Hamad, espérant ainsi rafler quelques comtés de plus au PQ renvoyant de facto un gouvernement minoritaire libéral.

      Quelle galère…..

      Nicolas Bouchard

    • Gabriel Langlois - Inscrit 1 avril 2013 09 h 14

      À Nicolas Bouchard,

      Le PQ n'a pas annulé la hausse, il l'a étalée sur une plus longue période et a changé son nom en « indexation ». Il a agi comme un petit parti hypocrite l'aurait fait.

      Vous pensez que le carré rouge ne signifie que l'opposition à la hausse des frais de scolarité, mais vous réduisez son symbole dans un but politique... car le carré rouge a développé une valeur symbolique bien plus large que simplement une opposition à la hausse. Cette signification a été récupérée par le gouvernement péquiste dans un but électoraliste.

    • Michel Gagnon - Inscrit 1 avril 2013 09 h 34

      Vous avez oublié de mentionner les abus que représentent vos propres commentaires, M. Montmarquette.

    • Solange Bolduc - Inscrite 1 avril 2013 09 h 48

      Votre analyse est juste M. Bouchard, et je vous en remercie grandement !

      "Bon nombres de manifestants ont également commis des actes illégaux. Allez voir le nombre de policiers blessés en service pendant ces manifestations." C'est tout à fait vrai!!

      Et c'est pour cela d'ailleurs qu'un des manifestants a répliqué à M. Breton d'aller voir sur Internet s'il voulait savoir ce qui se passe, au lieu de se présenter sur place comme il l'a fait !

      Il semble que cela a dérangé bien du monde! Et pourquoi, faut-il se demander ?

      Chose certaine, cela semble avoir bien dérangé M. Montmarquette !

  • Alain Lavoie - Inscrit 30 mars 2013 11 h 07

    Désolé, mais je considère M. Daniel Breton comme un opportuniste qui cherche juste à se refaire une virginité.

    • Louka Paradis - Inscrit 1 avril 2013 12 h 21

      Ce n'est qu'un jugement de valeur et une affirmation gratuite. Les gens qui se permettent de le critiquer devraient commencer par faire le tour de son jardin : un homme intègre d'un dévouement remarquable. On est allés fouiller dans son passé, 20 ans en arrière, pour trouver des erreurs de comportement et le salir sur la place publique. Et le montage photo de l'appartement qu'il n'habitait plus ? Tout simplement odieux, car cet homme ne prend pas d'alcool. Quelle bassesse ! Par ailleurs, je trouve très révélateur que des manifestants aient été dérangés par sa présence au lieu de se réjouir que le député du comté s'intéresse à ce qui s'y passe et prenne la peine d'écouter les citoyens. L'agenda caché n'est pas dans le parti au pouvoir qu'on accuse à tout bout de champ d'être hypocrite. Il faut relever le discours et retrouver les valeurs profondes qui unissent TOUS les citoyens, tous partis confondus.
      Louka Paradis, Gatineau

    • Solange Bolduc - Inscrite 1 avril 2013 12 h 53

      Tout à fait d'accord avec vous, Mme Paradis.

      Le jugement est prompt, mais la conscience de soi aveugle !