Pour un meilleur enseignement de l’histoire des Premières Nations

Le député de Québec solidaire Amir Khadir a déposé une pétition à l’Assemblée nationale réclamant une réforme du programme d’histoire pour y inclure l’histoire des Premières Nations, des métis et des Inuits, ainsi que celle des pensionnats autochtones. Cette pétition, qui est une initiative de Femmes autochtones du Québec, survient dans la foulée de la réforme du programme d’histoire initiée par la ministre de l’Éducation, Marie Malavoy. Les signataires demandent que des organisations autochtones soient incluses dans le processus. Pour l’instant, on n’en apprend sur les autochtones que jusqu’à la Grande Paix de Montréal de 1701, explique Aurélie Arnaud, responsable des communications pour Femmes autochtones du Québec. « Après, ils disparaissent du programme et on n’en reparle qu’à l’occasion de la crise d’Oka », dit-elle. On n’apprend rien sur les politiques d’assimilation ni sur la Loi sur les Indiens, déplore-t-elle. « On ne fait pas de lien avec les enjeux actuels. » Si les Québécois sont généralement incapables de nommer les 11 nations autochtones du Québec, il ne faut pas s’étonner qu’ils ne comprennent pas du tout sur quoi reposent leurs revendications territoriales, dit-elle.

13 commentaires
  • Gilles Bousquet - Abonné 27 mars 2013 06 h 41

    Armoiries et drapeau, insultants à nos Premières nations

    Même chose sur nos symboles québécois où ils sont absents, principalement sur notre drapeau fleurdelysé.

    Le drapeau Québécois montre 4 fleurs de lys de la royauté française qui a envahit le Canada des Indiens et les armoiries du Québec montre la couronne et le léopard anglais qui a envahit le Canada français et 3 fleurs de lys de la royauté française, seulement une branche à 3 feuilles d'érable qui représente l'Amérique, qui fait Amérique du Nord sans symbole indien.

    Les fleurs de lys ont disparu des drapeaux français quand ils ont remplacé la royauté par la république en 1793.

    • Sylvain Auclair - Abonné 27 mars 2013 09 h 58

      La France n'a pas envahi le territoire indien, elle s'y est installée avec leur accord et en nouant des relations commerciales et militaires (et amoureuses) avec eux. Une des conséquences du régime anglais a été de couper les liens entre les Autochtones et les Canadiens, comme on nous appelait.

      Quant à la France, il y a encore plein de fleurs de lys sur les armes des villes et des régions françaises.

  • Pierre Lefebvre - Inscrit 27 mars 2013 07 h 57

    De la misère

    M.Bousquet, vous avez accroché râre sur la symbolique des fleurs de lys et de la croix ! Que pensez-vous du combat des premières nations qu'on nous présente pendant que Lord Harpeur va recevoir 2 pandas à l'aéroport en même temps que les marcheurs arrivent du nord à Ottawa ? Et que Flajerty nous arrache une autre compétence «provinciale». Le combat des porteurs d'eau d'Amérique du nord ne vous interpelle pas ? Que penseriez-vous d'une canne de bine au centre d'un drapeau blanc au lieu d'une canne de sirop d'érable comme je vous l'ai suggéré 3 fois déjà ? Ah, avec une plume dessinée sur la canne, pour ne pas oublier ces éternels oubliés. Et un ameçon dans le coin gauche en haut pour rappeler les Accadiens.

  • André Lefebvre - Inscrit 27 mars 2013 08 h 39

    L'histoire des Français et des Anglais au Canada n'est pas l'histoire du Canada.

    L'histoire du Canada est celle des Canadiens et des Autochtones.

    André Lefebvre

  • Lynne Rodier - Inscrite 27 mars 2013 11 h 42

    Pourtant, les progressions d'apprentissage sont là !

    Il faut aller voir la progression des apprentissages du MESL pour affirmer que oui, il est obligatoire d'enseigner l'histoire des Autochtones. À mon avis, c'est plutôt dans l'évaluation ministérielle de la 4e secondaire que la présence autochtone est négligée. À mon avis, c'est aussi la formation des maîtres qu'il faut revoir à ce sujet. Tant que le Ministère ne "pond" pas de questions à ce sujet, les enseignants et les enseignantes survoleront l'histoire des Autochtones à enseigner. Il s'agit alors de faire la place qui revient aux Autochtones dans l'enseignement de l'histoire par l'évaluation de la progression des apprentissages et la formation des maîtres.

  • Isaac Gauthier - Inscrit 27 mars 2013 13 h 44

    Commentaires incohérents

    Je suis plutôt étonné du nombre de commentaire à saveur nationaliste qui n'ont aucun fondement historique. Je suggérerais à plusieurs commentateurs de faire une recherche rapide sur l'histoire de l'Amérique du Nord avant d'écrire de raconter n'importe quoi. Les colons européens ont tous autant de blâme dans l'acculturation et la destruction des communautés autochtones. Jetter le blâme sur les Anglais seuls est non seulement faux, mais idiot aussi. Vous demanderez aux communautés iroquoises ce que leurs ancêtres pensaient des colons français.

    • Pierre Lefebvre - Inscrit 28 mars 2013 07 h 59

      «Vous demanderez aux communautés iroquoises ce que leurs ancêtres pensaient des colons français.» Oh, probablement tout le contraire des Algonquins et des Hurons !

      Je vous suggère de faire vos recherches un peu moins rapidement. Vous arriverez probablement à des conclusions un peu plus nuancées.

      En entre ligne : L'ile de Mtl était délaissée depuis des lunes par les Iroquois quand les blancs s'y sont istallé. Y a des petits détails comme celui-là qui entre en jeu quand on regarde l'histoire plus attentivement et moins «rapidement».

      En toute amitié (comme nous avons été reçu au début)