Décès de la militante franco-ontarienne Claudette Boyer

Ottawa — Claudette Boyer, une figure marquante de la francophonie ontarienne, est décédée dans la nuit de samedi à dimanche à Ottawa à l’âge de 75 ans. La directrice générale de l’Association des communautés francophones d’Ottawa (ACFO) a rendu l’âme à l’hôpital Montfort, après avoir été victime d’un accident vasculaire cérébral. Enseignante de formation et diplômée de l’Université d’Ottawa, Mme Boyer a travaillé dans le milieu scolaire pendant 30 ans. C’est à ce moment qu’elle fait ses premières armes au sein de l’AEFO. Son désir d’améliorer le sort de ses concitoyens la poussera à s’impliquer en politique. Elle a été députée provinciale d’Ottawa-Vanier, entre 1999 et 2003. Femme de combat et d’action, Mme Boyer a d’ailleurs été la toute première femme francophone à être élue à l’Assemblée législative de l’Ontario. Durant près de 40 ans, Mme Boyer a cumulé les fonctions au sein d’organismes militant pour la cause des francophones à Ottawa et dans la province d’Ontario. Elle était directrice générale de l’ACFO Ottawa depuis octobre 2007. Elle laisse dans le deuil ses trois enfants.