Bain en cour lundi

Richard Henry Bain, l’auteur présumé de l’attentat du Métropolis commis lors de la soirée électorale du 4 septembre dernier, à Montréal, devra attendre jusqu’à lundi prochain pour savoir s’il est apte à subir un procès. La cause a de nouveau été reportée, vendredi, au Palais de justice de Montréal, parce que la psychiatre qui l’a évalué à l’Institut Philippe-Pinel, la docteure Chantal Bouchard, était malade et n’a pu se présenter au tribunal, malgré une citation à comparaître délivrée par la Couronne.

Le rapport de la psychiatre indique qu’elle ne peut évaluer le critère lié à sa capacité de communiquer puisqu’il a refusé de répondre aux questions touchant la cause et qu’elle ne peut déterminer si ce refus est attribuable à un trouble psychotique ou à la rigidité de Richard Bain. « Mon avocate m’a dit de ne pas parler de cela », a lancé Richard Bain au juge Jean-Paul Braun, qui a laissé entendre qu’il n’avait pas l’impression qu’il était incapable de communiquer, mais qu’il ne semblait pas en avoir l’intention. Richard Bain a cependant été beaucoup plus calme qu’à ses apparitions précédentes.

À voir en vidéo